“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Conférence pour voir le monde autrement, ce soir à l'Auditorium Rainier-III de Monaco

Mis à jour le 30/05/2017 à 05:11 Publié le 30/05/2017 à 05:11
Fabrice Hadjadj (à g.) et Jean-Claude Guillebaud ouvrent le débat ce soir.	(Archives NM et DR)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Conférence pour voir le monde autrement, ce soir à l'Auditorium Rainier-III de Monaco

Un rendez-vous comme il en existe peu à Monaco… Ce soir, à l'Auditorium Rainier III, de 19 h 30 à 22 h, le diocèse organise un débat dans le cadre de son cycle « Enjeux & Société ».

Un rendez-vous comme il en existe peu à Monaco… Ce soir, à l'Auditorium Rainier III, de 19 h 30 à 22 h, le diocèse organise un débat dans le cadre de son cycle « Enjeux & Société ». « Monde en désarroi : quels espoirs ? » Un sujet et une soirée qui ne sont certainement pas réservés à la communauté catholique mais plutôt à celles et ceux qui, dans le bouillonnement des sociétés en souffrance, en manque de repères, en errance, chercheraient l'espérance s'appuyant sur une pensée, peut-être religieuse, mais d'abord et avant tout intellectuelle, avec le philosophe chrétien Fabrice Hadjadj et le journaliste Jean-Claude Guillebaud.

« Reconsidérer notre vision du bonheur »

Deux éminentes personnalités que Monaco a la chance d'inviter aujourd'hui et qui proposeront leur vision de nos sociétés contemporaines. Le diocèse explique : « Le monde va mal… Tel est le sentiment qui domine dans notre société. Alors que les idéologies politiques se sont effondrées et que le modèle productiviste est remis en cause, une partie de la jeunesse est marquée par un sentiment de vide, d'épuisement, de doute. Le désarroi contemporain suscite des refus et des révoltes qui conduisent à un individualisme forcené, au conformisme médiatique, quand ce n'est pas au fondamentalisme religieux. Peut-être est-il temps de reconsidérer notre vision du bonheur en retrouvant la finalité de notre existence ? »

Le débat sera animé par le journaliste Jean-Claude Escaffit. Les deux intervenants ont longuement réfléchi et se sont exprimés à plusieurs reprises sur ces questions.

Le philosophe chrétien Fabrice Hadjadj, directeur de l'Institut Philanthropos de Fribourg (Suisse) et membre du Conseil Pontifical pour les laïcs, et le journaliste et essayiste Jean-Claude Guillebaud, titulaire du Prix Albert Londres de journalisme, éditorialiste au Nouvel Observateur, ouvriront la discussion, au fil de la soirée.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.