“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Concours de feux d'artifice : le ciel gagnant est l'Autriche

Mis à jour le 13/08/2017 à 05:06 Publié le 13/08/2017 à 05:05
Les artificiers autrichiens de SteyrFire, qui remporte le concours cette année, ont eu besoin de deux jours pour tout installer. Mais ils en ont été récompensés…

Les artificiers autrichiens de SteyrFire, qui remporte le concours cette année, ont eu besoin de deux jours pour tout installer. Mais ils en ont été récompensés… Cyril Dodergny

Concours de feux d'artifice : le ciel gagnant est l'Autriche

Nettement au-dessus des trois autres concurrents, le feu autrichien du 29 juillet dernier est le grand vainqueur. Le spectacle pyromélodique de l'Australie tiré hier soir emporte le second prix

L'Autriche a été nettement au-dessus du lot. » Les mots d'André-J. Campana, adjoint au maire et membre du jury du 51e concours international de feux d'artifice pyromélodiques, évoquant le grand gagnant de l'été 2017 étaient enthousiastes. Les Autrichiens ont pesé énormément de part leur tir grandiose, accompagné de musiques de grands films connus de tous. Le tout avec une parfaite synchronisation. » L'Autriche empoche donc 10 000 euros pour son feu du 29 juillet, reçoit un trophée mais bénéficie surtout d'une reconnaissance parmi les professionnels.

La France dernière…

Le second concurrent récompensé est l'Australie qui a illuminé hier soir le ciel monégasque. « Elle s'est distinguée par un choix de couleurs qui a fait en sorte que les feux n'étaient pas cachés par les fumées. » Quant à la France, qui a inauguré le concours le 22 juillet, elle finit… dernière. « Les Français se sont un peu loupés », a lâché André-J. Campana hier soir.

Depuis mi-juillet, chaque samedi soir, le ciel de Monaco s'est embrasé. La France, l'Autriche, les États-Unis et l'Australie se sont succédé pour offrir le meilleur d'eux-mêmes dans le cadre du concours international de feux d'artifice pyromélodiques de Monaco organisé par la Mairie.

Et pour chacun des spectacles, le jury a examiné sans indulgence les différents éléments déployés.

La conception pyromusicale (qualité et originalité des éléments d'artifice), la synchronisation (la précision de la simultanéité entre les effets sonores et les éléments d'artifice), la variété des couleurs, les musiques, l'originalité des tableaux et des pièces, l'impression générale et le bouquet final sont autant de critères évalués qui ont permis de désigner, hier soir à 22 h 30 heures, l'heureux gagnant 2017.

Un exercice auquel se plie consciencieusement le jury de la Mairie de Monaco puisque le concours existe depuis 1966 ! Alors même si certains membres changent année après année, et si la terrasse du Yacht-club a remplacé celle de l'immeuble Le Panorama depuis trois ans, tout le monde est rodé. Chaque critère est noté de 0 à 10 points. Les points sont additionnés et le concurrent ayant obtenu le plus grand nombre de points reçoit le trophée. André-J. Campana, adjoint au maire ; Calude Bollati, conseiller communal ; Axelle Amalberti, agent général de la Société des Auteurs compositeurs et Editeurs de musique ; Jo Bulitt, directeur artistique du Théâtre Fort Antoine ; Séverine Canis- Froidefond, directeur de la Prospective, de l'Urbanisme et de la Mobilité ; Edmond Putetto ; Danielle Marchadier et Mathis Chatillon ont eu cette délicate tâche…


La suite du direct