“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Concourir pour s’exercer, se tester... et se dépasser

Mis à jour le 26/03/2019 à 10:10 Publié le 26/03/2019 à 10:09
Dans l’atelier « Enseignes et signalétique ».

Dans l’atelier « Enseignes et signalétique ». A.R.

Concourir pour s’exercer, se tester... et se dépasser

Dès qu’ils en ont le temps, les membres de la « Curie team pro » viennent avancer sur leur chef-d’œuvre en ateliers.

Dès qu’ils en ont le temps, les membres de la « Curie team pro » viennent avancer sur leur chef-d’œuvre en ateliers. François et Théo, élèves en préparation et réalisation d’ouvrage électrique, achèvent ainsi d’assembler des planches. Travail préalable à l’installation de boîtier puis de prises. Tous deux assurent participer au concours du MAF par plaisir.

« Cela nous entraîne pour les examens, on revoit notamment des notions étudiées en seconde », expliquent-ils. Leur plus grande satisfaction ? Voir que leur installation fonctionne, quand le tour est joué.

Dans la pièce d’à côté, Evan et Alexiane (l’une des trois filles de la « Curie team pro ») travaillent quant à eux sur la réalisation d’un totem lumineux à l’effigie de l’artisanat. Élèves en 1re, ils participent au concours dans le domaine de la signalétique. « C’est surtout un défi à soi-même. Nous sommes encore en formation, alors ça nous permet d’avoir une idée des enjeux, des difficultés. » Alexiane assure pour sa part qu’elle ne pensait pas que la tâche serait aussi dure. Notamment pour comprendre le dossier technique qu’ils ont eu à étudier avant de pouvoir se lancer. Tous les candidats ayant pour mission de réaliser le même objet avec les mêmes contraintes. « Au début, on avançait à tâtons. Mais dès qu’on se retrouve sur nos connaissances, ça va beaucoup mieux. Ce concours nous donne une idée de comment ça se passe en entreprise, des exigences du client », développe-t-elle. Précisant qu’ils n’hésitent pas à s’entraider.

« Nous n’avons pas l’esprit compétitif à ce point… Si moi je ne suis pas pris, mais elle oui, je serais content tout de même », assure Evan. Ajoutant que quatre mains ne sont pas de trop pour certaines manipulations. L’intérêt des concours ? « On nous prend plus facilement si on a participé. Cela démontre qu’on a envie - surtout si on a réussi à finir notre pièce à temps. Et puis le fait que les professeurs nous fassent confiance donne de la fierté. S’ils nous l’ont proposé, c’est qu’ils estiment qu’on en est capables...»


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct