“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment vivre en paix selon le bouddhisme

Mis à jour le 14/01/2019 à 05:20 Publié le 14/01/2019 à 05:20
La vénérable Robina Courtin est venue exposer la connaissance très poussée et complexe de la psychée humaine qu'a le bouddhisme. Avec des mots simples, des exemples accessibles et drôles.

La vénérable Robina Courtin est venue exposer la connaissance très poussée et complexe de la psychée humaine qu'a le bouddhisme. Avec des mots simples, des exemples accessibles et drôles. Jean-François Ottonello

Comment vivre en paix selon le bouddhisme

Vivre en paix avec soi.

Vivre en paix avec soi. Voilà bien une question qui taraude les hommes depuis qu'ils ont les neurones pour se poser cette question. Ce week-end à Monaco, l'association Garuda, qui œuvre à la préservation et l'étude de l'art et de la culture asiatique, a fait venir Robina Courtin, une nonne bouddhiste.

Née en Australie en 1944, Robina Courtin était une fervente catholique. Elle a même failli rentrer dans les ordres.

Après avoir été militante féministe, puis pour les droits des prisonniers, elle s'intéresse au bouddhisme. C'est en 1977 qu'elle est ordonnée nonne.

Si l'on s'attend à rencontrer une personnalité tranquille et éthérée, on est un peu surpris : Robina Courtin a le débit d'une mitrailleuse, et avec des paroles qui font sans doute autant de bien que les balles font de mal.

Ce qui est frappant dans son enseignement, c'est qu'elle dispense des conseils que l'on retrouve dans plusieurs ouvrages de développement personnel et sur les divans des psychothérapeutes, mais dans des termes plus accessibles. La raison ? « Peut-être parce que c'est juste du bon sens universel ! » confie-t-elle dans un sourire.

Car le gros de son enseignement, c'est de dire que les clés pour vivre en paix sont en nous. « Si l'on ne peut pas être bénéfique aux autres, efforçons-nous de ne pas leur faire de mal », ou encore « Il faut devenir familier avec ce qui se passe en nous », ou encore « le monde entier veut être heureux et ne pas souffrir, quand on réalise cela, on brise une barrière et les choses changent ». Sans cesse, elle s'assure du contact : « Est-ce que l'on communique là ? » Un grand moment de sagesse, et surtout de partage.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct