“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Comment stocker, produire, acheminer ?

Mis à jour le 03/10/2016 à 05:03 Publié le 03/10/2016 à 05:03
Passés les aires de stockage dans le Var, les cailloux seront acheminés par la mer à Monaco.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Comment stocker, produire, acheminer ?

La carrière du Revest va transporter les matériaux vers des lieux de stockage.

La carrière du Revest va transporter les matériaux vers des lieux de stockage.

« Le but est d'anticiper la production et de lisser le transport des matériaux pour qu'il y ait moins de nuisances sur la route. On a aussi eu des exigences de la Dreal (1) et nous avons pensé à des zones tampons près de Bregaillon », explique Frédéric Soulié, directeur général de la Someca.

Parmi tous les sites étudiés, deux ont été retenus : la plateforme de Tourris, située à 2 km à l'est de la carrière et sur la route d'accès ; et la station de stockage de deux hectares à Lagoubran, à proximité de l'incinérateur du Sittomat et du cimetière. Soumis à autorisations préfectorales, ces sites, installations classées pour la protection de l'environnement, font l'objet de deux instructions en cours.

La mise en production débute dès le mois d'octobre. D'ici à la fin décembre, ce sont plus de 200 000 tonnes de matériaux qui vont être stockés sur la plateforme de Tourris. Si le feu vert préfectoral est donné d'ici à la fin décembre, et une fois les aménagements réalisés sur le site toulonnais de Lagoubran loué à la ville, la société Someca devrait débuter le stockage de matériaux dès janvier 2017 et ce jusqu'à fin juin.

Première étape : livrer à partir de début juillet 2017 jusqu'à février 2018 la plateforme de Bregaillon à partir des deux stocks en complément de la production de la carrière. Deuxième étape : à partir de février 2018. Les stocks seront reconstitués sur les deux aires de stockage, et ce afin d'approvisionner le chantier monégasque à partir de décembre 2018 jusqu'en juillet 2019.

Une fois livrés les matériaux sur l'aire de Bregaillon, la société Someca passera le relais. Les cailloux seront pris en charge sur une aire de lavage par Bouygues Travaux Publics avant d'être chargés sur un navire de travaux spécialisés à destination de Monaco.

« De plus de 200 mètres, il peut transporter jusqu'à 30 000 tonnes », précise Frédéric Soulié. Le transport maritime, avec « au maximum deux rotations par semaine» selon la Someca, est assuré par la société Jan de Nul, une des entreprises leader au monde dans l'activité de dragage.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.