“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Comment l'organisation du 24e Rallye Monte-Carlo s'adapte face à la crise du coronavirus

Mis à jour le 24/08/2020 à 11:18 Publié le 24/08/2020 à 11:15
Si tout roule comme le prévoit l’ACM, la Principauté sera l’unique ville de départ de l’Historique.

Si tout roule comme le prévoit l’ACM, la Principauté sera l’unique ville de départ de l’Historique. Photo archives Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Comment l'organisation du 24e Rallye Monte-Carlo s'adapte face à la crise du coronavirus

Les conditions d’organisation de la prochaine épreuve, prévue du 30 janvier au 3 février 2021, viennent d’être dévoilées. Principal changement: le départ et l’arrivée se feront à Monaco

Ne nous voilons pas la face (pour une fois) : nous avons tous envie, avec ou sans masque, de revoir de belles voitures stationnées sur l’esplanade du port Hercule.

D’admirer tous ces bolides qui ont fait l’Histoire, avec un grand H, du Rallye Monte-Carlo. De discuter avec leurs propriétaires, ces passionnés qui viennent de toute la France, pour ne pas dire de toute l’Europe, partager leur amour du sport automobile au cœur du pays qui en a fait sa religion.

"Dans l’intérêt de tous"

L’an dernier, trois cents équipages sont partis d’Athènes, de Glasgow, de Bad Hombourg, de Milan, de Barcelone, de Reims et de la place du Casino de Monte-Carlo pour se retrouver à Buis-les-Baronnies, ancien fief des princes de Monaco, situé au cœur de la Drôme provençale, avant les différentes étapes et spéciales les conduisant à Monaco.

Cette année, en raison de la crise sanitaire, l’Automobile Club de Monaco a dû revoir sa copie. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’y aura pas de départs dans les six villes européennes précitées. La bonne nouvelle, c’est que le départ et l’arrivée du 24e Rallye Monte-Carlo Historique s’effectueront à Monaco. Départ le 30 janvier, arrivée le 3 février 2021.

"Ce changement est dans l’intérêt de tous, plaide Géry Mestre, le président de la commission des voitures de collection à l’ACM. Pour la Principauté, cela fera du monde à deux reprises. Pour les concurrents, dans cette période compliquée sur le plan sanitaire et économique, un seul lieu de départ et un jour et demi de moins sur les routes réduit les coûts et la fatigue."

Soit. Mais qu’en pensent les concurrents? Seront-ils aussi nombreux que lors des éditions précédentes ? Difficile à dire, pour l’instant, vu que les inscriptions s’ouvrent ce lundi 24 août. Mais la première impression est bonne: "J’ai régulièrement les habitués de l’épreuve au téléphone, confie Géry Mestre. Les retours sont globalement positifs." Il n’y a guère que les villes de départ qui, pour le coup, font grise mine depuis l’annonce de la décision.

Les voitures de 1983 admises

L’ACM est d’autant plus confiant sur le nombre d’engagements, fixé à 300 comme l’an dernier, soit 600 participants au total - pilotes et copilotes -, qu’il a élargi l’épreuve aux véhicules ayant couru le rallye jusqu’en 1983, contre 1980 jusqu’à présent.

"Nous souhaitions accueillir des concurrents plus jeunes", explique Géry Mestre. Et comme les voitures plus récentes sont moins chères, de nouveaux participants devraient être tentés par l’aventure.

Au risque de faire perdre un peu de charme à l’épreuve? "Les voitures de 1983 restent anciennes", sourit celui qui n’était pas favorable, au départ, à cette ouverture.

"C’est mon âge qui veut ça. J’aime les voitures des années 50 et 60…" Mais comme de nombreux propriétaires de voitures anciennes étaient demandeurs, l’ACM a accepté.

Fin janvier, puis le 3 février, si la crise du Covid le permet, le public pourra donc assister, à Monaco, au départ et à l’arrivée de voitures qui ont participé aux Rallyes automobiles Monte-Carlo entre 1911, date de sa création, et 1983.

Le calendrier
- 24e Rallye Monte-Carlo Historique: du 30 janvier au 3 février 2021.
- Ouverture des engagements: lundi 24 août.
- Clôture des engagements: lundi 9 novembre.
- Confirmation des voitures sélectionnées: lundi 16 novembre.
- Clôture des inscriptions des équipes: lundi 23 novembre.

Et le risque sanitaire dans tout ça ?

Le 30 janvier 2021, c’est loin. Le bout du monde, presque, au regard de la potentielle évolution de la pandémie de coronavirus.

Alors, aujourd’hui, évoquer les conditions sanitaires du prochain Rallye Monte-Carlo Historique est pour le moins hasardeux, dans l’hypothèse d’ailleurs où celui-ci pourra effectivement se dérouler comme prévu.

"Ce type d’épreuve ne présente pas de gros risques, estime Géry Mestre. Les participants sont rarement réunis tous ensemble. Ils passent le plus clair de leur temps à deux, dans leur voiture."

Toutefois, des questions se poseront probablement sur les conditions d’accueil au principal point de rassemblement, à Valence, ainsi que pour le départ et l’arrivée à Monaco. La grande tente où est traditionnellement servie la soupe au pistou sera peut-être remise en cause, selon le risque sanitaire du moment.

"Février, c’est loin", rappelle Géry Mestre.

Quant aux concurrents, à en croire le président de la commission des voitures de collection à l’ACM, la crise du Covid-19 ne semble pas les stresser outre mesure. "Les participants ont envie de se détendre. Ils ne se posent pas ces questions-là."

Repères

30 janvier 2021
Départ unique depuis Monaco à partir de 6 h, en direction de Buis-les-Baronnies (273 km). Puis, deux spéciales de régularité, un contrôle horaire à Crest et arrivée au Champ de Mars à Valence.

31 janvier
Direction les terres ardéchoises, dès 7 h, pour l’étape de classement, puis retour à Valence.

1er février
Les concurrents partiront à 7 h vers les massifs du Vercors pour la première partie de l’étape commune. Retour à Valence.

2 février
Départ de Valence à 6 h pour la seconde partie de l’étape commune, en direction de Monaco. L’étape finale pourra ensuite débuter, à partir de 20h45. Au menu de la nuit : col de Braus – La Bollène-Vésubie (35 km) et Lantosque – Lucéram (20 km). Retour à Monaco vers 1 h du matin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.