“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Hameaux de Sospel coupés du monde: les 4 points à retenir de l'énorme chantier e...

Deux lycéens mentonnais à l’Académie des Sciences

La fête foraine de Monaco ouvre ses portes ce vendredi à 14h

Dimanche, venez participer au nettoyage des plages en face au casino de Menton

Impressionnant et en avance sur les délais, le chantier sur le barrage naturel au pied de l'effondrement est un combat contre la montre, face aux jours pluvieux et surtout à la menace des crues potentiellement dangereuses pour le centre-bourg de Sospel.

Études et travaux : où en est-on ?

Comment limiter la chute de rochers sur les routes ?

Mis à jour le 18/03/2018 à 05:20 Publié le 18/03/2018 à 05:20
Opérationnel depuis 2016, ce drone sert principalement à sécuriser les 500 km de routes départementales exposées aux chutes de pierres. 	(DR)

Comment limiter la chute de rochers sur les routes ?

Une centaine de blocs de rochers tombent en moyenne chaque année sur les routes de nos montagnes. Mardi dernier, un éboulement a encore coupé la route de la vallée de la Vésubie

La route est toujours coupée dans la vallée de La Vésubie, à hauteur d'Utelle. Des blocs rocheux - certains d'une taille impressionnante - se sont détachés de la falaise :

il faudra une semaine pour sécuriser le passage.

Les mouvements de terrain représentent le risque numéro 1 dans notre département.

« Comme le relief est jeune, il est soumis, sous un climat méditerranéen, à une forte érosion qui engendre des mouvements de terrain, explique Jean-Pierre Ivaldi, géologue et hydrogéologue. Les anciens avaient tracé les sentiers muletiers, sur la partie haute des reliefs, pour s'affranchir de ce risque, puis on a construit les routes modernes dans les fonds de vallée où les éboulements sont fréquents. »

Il tombe en moyenne une centaine de blocs de rochers par an sur les routes de nos montagnes. Comment assurer la sécurité de ceux qui les empruntent ?

Vérifier les filets...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct