“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Comment le Monte-Carlo Beach s'est préparé à rouvrir dès ce vendredi

Mis à jour le 10/06/2020 à 18:44 Publié le 11/06/2020 à 07:15
Tout est presque prêt pour l'ouverture ce vendredi.

Tout est presque prêt pour l'ouverture ce vendredi. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Comment le Monte-Carlo Beach s'est préparé à rouvrir dès ce vendredi

L'établissement balnéaire va pouvoir rouvrir ce vendredi, avec le besoin de faire rimer règles sanitaires et accueil convivial dans l’établissement dédié à la baignade et à la détente.

Les planchers en teck lustrés, les tentes des cabanes déployées, la végétation bien taillée et coordonnée au bleu de la Méditerranée.

Au Monte-Carlo Beach, l’été s’est déjà installé. Il ne manque plus que les clients !

Le club balnéaire de la Société des Bains de Mer pourra à nouveau accueillir ses fidèles dès vendredi matin.

L’État français – le club est situé sur la commune de Roquebrune – ayant donné son feu vert en fin de semaine dernière à la reprise des activités balnéaires.

"Nous étions déjà en phase de préparation mais nous avons mis les bouchées doubles pour tout installer", souffle Danièle Garcelon qui dirige les lieux et attendait impatiemment avec son équipe ce top départ… alors que le club aurait dû normalement ouvrir le 17 avril.

Néanmoins, outre le plaisir de la reprise, la tâche est corsée. Car instaurer des règles de distanciation sociale dans un restaurant ou un magasin ce n’est déjà pas simple, mais les imposer à un lieu où l’on se baigne, on lézarde au soleil, on partage des moments en famille ou entre amis, c’est encore moins facile.

"Notre atout c’est déjà d’être en plein air et d’avoir de l’espace ", tempère Danièle Garcelon.

Ce mercredi, les équipes s’affairaient encore à baliser le cheminement dans le club pour éviter les croisements de clientèle.

Résidence secondaire

Même avec les règles de distanciation, le Beach attend un afflux de clientèle avec l'arrivée des beaux jours.
Même avec les règles de distanciation, le Beach attend un afflux de clientèle avec l'arrivée des beaux jours. Photo Cyril Dodergny

Autour de la piscine olympique, les transats vont désormais par paires.

Et les paires sont distancées d’1m70. "Ma hantise était d’avoir un bord de piscine clairsemé, que ce soit triste, mais je suis agréablement surprise. Quelque part, le vrai luxe est là. Il n’y a pas de promiscuité que nos clients ne supportent pas".

Si le beau temps est de la partie, le week-end de reprise du Monte-Carlo Beach devrait déjà friser la haute affluence des journées d’été.

Au contraire de certains établissements de luxe qui attendent patiemment une clientèle étrangère, celle du Beach est avant tout locale. "Pour beaucoup de nos clients, c’est leur résidence secondaire, leur lieu de vacances. Et l’activité devrait être très forte dès la reprise oui, avec cette clientèle d’abonnés, fidèles et résidents", confirme Danièle Garcelon.

C’est d’ailleurs sur elle que la direction mise. Pour le moment, le club ne sera pas accessible aux non-abonnés.

Et le règlement intérieur, adapté à la pandémie compte de nouvelles clauses : prise de température à l’arrivée, port du masque pour circuler, nom et numéro de téléphone enregistrés. "Nous avons obligation de le faire en cas de contamination, mais nous ne conserverons pas ces données au-delà de 14 jours".

Nouvelles tentes, nouveaux horaires

L’activité aussi sera pour l’heure réduite. Si le restaurant du club rouvre, le spa et la salle de fitness resteront eux, fermés.

Comme les activités nautiques qui ne devraient commencer que début juillet.

Enfin, il n’y aura ni radeaux dans la baie, ni flotteurs tolérés dans la piscine. Et les plongeoirs seront eux aussi interdits.

La nouveauté de l’été, ce sera cinq tentes premium avec cabines privées qui s’ajoutent à la série des fameuses cabines en toile rayée placées le long du littoral, qui font le charme et l’histoire du Beach.

Certaines sont louées par des familles depuis des générations. Et la nouvelle configuration de la plage roquebrunoise, en travaux, a malheureusement, cette saison, conduit à sacrifier une vingtaine d’emplacements sur les 180 tentes que compte le club. "Ces cinq tentes premium, situées à la place de l’ancien Sea Lounge, nous donnent donc une bouffée d’air car il a fallu reloger certains clients, avec beaucoup de précaution car certains ont des habitudes de très longue date. Mais nous sommes pratiquement arrivés à satisfaire tout le monde".

Autre nouveauté, pour compenser les semaines de confinement, le club fermera cette année le 31 octobre plutôt que le 15, misant sur un été indien.

Et il restera ouvert une heure de plus, donc jusqu’à 20 heures, tous les jours en juillet et août. "C’est une compensation, pour ne pas gâcher l’été de nos clients et qu’ils puissent profiter du soleil jusqu’à ce qu’il se couche".

L’hôtel ne devrait rouvrir qu’en juillet

Préparatifs pour l'ouverture d'une partie du Monte-Carlo Beach - l'hôtel reste fermé.
Préparatifs pour l'ouverture d'une partie du Monte-Carlo Beach - l'hôtel reste fermé. Photo Cyril Dodergny

Pas de chance, le Monte-Carlo Beach aurait dû rouvrir le 17 mars. Le jour où une grande partie de l’Europe est entrée en confinement.

Depuis, le palace attenant au club, qui fonctionne en saisonnier de mars à octobre, est en sommeil. "Pour différentes raisons, je ne peux pas donner de date exacte de réouverture, mais vraisemblablement ce sera pour début juillet", espère Danièle Garcelon.

Les facteurs conjugués de l’ouverture des frontières et de la venue d’une clientèle internationale conditionnent en partie cette réouverture.

Pendant l’hiver, des travaux ont eu lieu pour rafraîchir l’établissement rénové il y a une décennie.

Et le chef Benoit Witz a pris possession des cuisines du restaurant étoilé Elsa, sans pour autant pouvoir exercer…

Mais la saison, amputée du printemps, devrait bien avoir lieu. Et l’équipe l’attend. "Nous sommes restés soudés et nous avons échangé entre nous pendant tout le confinement. Et à l’heure de la reprise, il y a une belle solidarité", poursuit Danièle Garcelon. "Par exemple, un caviste et un pâtissier ont monté les tentes sur les plages alors qu’ils n’avaient jamais fait ça de leur vie. L’heure est à la polyvalence et toutes et tous ont envie de reprendre et d’accueillir nos clients".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.