“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Comment Henry-Jean Servat veut faire de Nice "la capitale européenne du bien-être animal"

Mis à jour le 13/08/2020 à 11:20 Publié le 13/08/2020 à 09:00
Illustration

Illustration Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Comment Henry-Jean Servat veut faire de Nice "la capitale européenne du bien-être animal"

Stérilisation des chats, transports, espaces verts... Henry-Jean Servat, l’élu niçois délégué à la protection animale, livre ses suggestions pour faire de Nice "la capitale européenne du bien-être animal". Ses projets seront bientôt présentées à l'assemblée municipale afin d'être votées ou non.

Il n’y a pas que la chaleur étouffante de l’été sur la feuille de route d’Henry-Jean Servat. Pour "arriver à faire de Nice, la capitale européenne du bien-être animal", le nouvel élu - qui se dit "bouleversé par la détresse de certaines bêtes" - ne manque pas d’imagination. Voici ses suggestions. Ce ne sont encore que des projets, soumis prochainement à l’assentiment de l’assemblée municipale, mais il n’y a pas de quoi faire la gueule.

- Accueillir les animaux dans les transports: "On va prendre les mesures pour que tous les chiens puissent monter en bus et dans le tram, à condition qu’ils portent une muselière bien ajourée et confortable, y compris les petites races."

- Libre circulation dans tous les parcs et espaces verts de Nice, avec installation de "bacs à aisances pour les chiens".

- Encore plus de sacs à excréments: "Il n’y a pas assez d’endroits équipés et en plus, les gens volent les sacs. On va multiplier les distributeurs avec un nouveau système de poche scellée."

- Pouvoir aller au boulot avec son chien: "Pendant longtemps, j’ai travaillé à Paris Match où le responsable de l’époque, Roger Thérond, avait autorisé les employés à venir travailler avec leur compagnon à quatre pattes. En cas de problème deux fois de suite, le chien était interdit. Je voudrais proposer cela. On commencera par les entreprises municipales."

- Relancer la stérilisation des chats. Depuis le début de l’année, plus 400 félins ont été stérilisés et la convention de partenariat financier entre la Ville et la fondation Trente millions d’amis a été renouvelée. Chacune des deux parties affecte 20.000 euros à la stérilisation des chats errants. "Si ce n’est pas assez, je demanderai que le budget de la Ville soit augmenté. Cela dit, la stérilisation ne garantit pas le mieux-être de ces chats, qui sont les plus malheureux de la terre. Il faut les proposer à l’adoption et ne plus les remettre dans la rue."

- Reconduire au coup par coup l’arrêté municipal interdisant la venue à Nice de cirques avec animaux sauvages. "Les directeurs de ces cirques doivent comprendre que leur métier a évolué. Mettre une robe à un ours et le faire danser, c’est pas son truc! Pareil pour un éléphant qui lève la patte à cause d’une plaque chauffante! Nice ne sera pas complice de cela!"

- Faire garder ou faire promener les animaux des gens malades, fatigués, âgés, grâce à un partenariat avec l’association Terpta, dont la marraine est Brigitte Bardot.

- Jamais sans mon animal. Henry-Jean Servat veut faire de Nice "la première ville de France dans laquelle les gens qui doivent aller à l’hôpital ou dans un Ehpad puissent amener leur animal de compagnie. On va le faire avec le CCAS, avec la Fondation Claude-Pompidou. Des architectes ont déjà dessiné des aménagements. On travaille sur ce projet".

- Les abeilles font le buzzz… "À la demande du maire qui y tient beaucoup, nous allons préparer un programme spécial abeilles avec pose de 6 à 10 ruches sur un toit." 

Quel toit? "Celui de la mairie, d’un bâtiment administratif ou d’une église. L’endroit sera végétalisé et peut-être qu’au printemps prochain, on produira du miel de Nice."

- Par ici la bonne bouffe… À l’étude: l’achat de caissons isothermes ou d’une camionnette équipée.

L’objectif? "Récolter toutes les nourritures de cocktails qui n’ont pas été entamées. Des plateaux entiers partent à la poubelle, c’est vraiment dommage. En ramassant toutes ces denrées non touchées venant de cocktails des collectivités, privés et éventuellement de bons restaurants niçois qui accepteraient de jouer le jeu, on pourrait redistribuer ensuite dans les refuges, à la fourrière et auprès des gens en situation de précarité qui ont besoin d’aliments pour leurs animaux de compagnie."

- Accueillir, fédérer. "Je vais recevoir, à la fin du mois, en mairie, toutes les associations, tous les gens qui s’occupent d’animaux. Je veux canaliser tous les efforts…"


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.