“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Combats d’anthologie à Monaco

Mis à jour le 01/02/2019 à 05:04 Publié le 01/02/2019 à 05:04

Combats d’anthologie à Monaco

Des coups, de la sueur et du sang.

Des coups, de la sueur et du sang. Sans ce triptyque, la boxe perdrait de son essence. De son charme. Ce soir sur le ring de l’espace Léo-Ferré pour le compte du Monaco Boxing Challenge, treizième du nom, les combattants ne devraient pas, comme de coutume, se faire de cadeau. Sur les neuf combats programmés, trois de la catégorie professionnelle sont à suivre avec une attention toute particulière.

Khalil El Hadri, alias EHK, de la Team Monaco Boxe (TMB) enfilera les gants dans la caste des poids super-légers pour tenter de prendre l’ascendant physique sur Quentin Lanaud. Ce gars-là, disons-le sans ambages, est un futur grand de la boxe française. Avant chaque joute, cet ancien champion de France amateur et vedette des réseaux sociaux (20 000 abonnés sur Instagram) pénètre sur le ring sur le son d’un rappeur qui l’accompagne. Mais c’est bien sur le tapis que l’homme fait des siennes. « C’est une merveille de le voir boxer. C’est un boxeur intelligent et qui frappe fort. Il a toutes les qualités requises pour faire une belle carrière professionnelle. Ce garçon est, pour moi, capable de mener la dragée haute aux meilleurs Français », confie Laurent Puons, fondateur de TMB et président de la Fédération monégasque de boxe, lequel le voit bien rafler un titre national en 2019. Et ce, même si son expérience en pro s’avère relativement faible (son quatrième combat ce soir).

Autre combat, celui de « l’Indien », comme on se plaît à le surnommer dans le milieu. Diego Natchoo (TMB) remet sa ceinture en jeu qu’il avait remportée, en octobre dernier face à Michel Mothmora, après un K.O dévastateur dans le 7e round. Face à lui, Patrick Mokamba Momene, classé dans le Top 10, ne sera pas un adversaire facile, lui qui a rencontré tous les meilleurs boxeurs français en poids super welters. Diego Natchoo, par ailleurs détenteur du titre IBO continental, aura donc fort à faire mais il peut se reposer sur une statistique implacable : une seule défaite pour 23 combats professionnels.

Un dur à cuire, donc.

Enfin, Florian Montels (TMB), sacré à Agde en mai 2018, remettra, lui aussi, son titre en jeu face à Rachid Sali, un adversaire qu’il avait déjà rencontré à Cahors en novembre dernier. Le combat s’était achevé par un no contest, à cause d’un coup involontaire sur son arcade. Pas de décision rendue, donc, comme le stipule le règlement. Gageons que ce nouveau combat connaisse une issue plus favorable.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.