“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cirque Eurasia : J'ai failli être emportée par une vague

Mis à jour le 01/11/2018 à 05:11 Publié le 01/11/2018 à 05:11
Mardi matin, le chapiteau était entouré de déchets à la suite du violent coup de mer. Les tables, les chaises, une partie des décors et des costumes ont été emportés par les vagues qui se sont abattues sur Garavan. 	(DR)

Cirque Eurasia : J'ai failli être emportée par une vague

Installée près du stade Rondelli de Menton, la troupe familiale a subi d'importants dégâts matériels. Malgré tout, les artistes usent du système D pour maintenir toutes leurs représentations

On a eu très peur que le chapiteau s'effondre. Mais surtout, nous avons eu très peur pour nos enfants. Heureusement, nous n'avons eu que des dégâts matériels », témoigne Maïly, la responsable du cirque Eurasia. Installée depuis quelques semaines près du stade Rondelli - et à quelques mètres du bord de mer - la petite troupe familiale a subi de plein fouet le coup de mer de lundi dernier.

Et s'est fait une belle frayeur, au beau milieu de la nuit. « Il était 22 heures environ quand l'eau a commencé à déferler au-dessus de la digue, relate Maïly. Nous avons mis les enfants à l'abri dans la caravane puis nous avons commencé à rassembler le matériel du cirque sur l'estrade. Tout est allé très vite et vers 23h nous avions de l'eau jusqu'aux genoux. Il y avait des bouteilles et des cannettes qui flottaient partout ! »

« Il y avait une montagne de déchets autour de nous »

En tentant de déplacer sa caravane, Sara, la magicienne du cirque Eurasia a failli être emportée par une vague gigantesque. « Elle est arrivée d'un coup ! Heureusement, mon mari s'est agrippé à la caravane puis m'a attrapé le bras pour ne pas que je sois emportée.» Sara s'en sort avec une légère blessure à la jambe.

Après une nuit blanche, la troupe a pu constater les dégâts, mardi à l'aube. « Il y avait une montagne de déchets autour de nous. Mais aussi de la boue, des galets et des pierres », relate Maïly. À l'intérieur du chapiteau, une centaine de chaises a été détruite. Tout comme, les fils électriques, la sono, les micros et une partie des costumes et des décors de scène. « Certains habits appartenaient à nos grands-parents et avaient une valeur sentimentale immense», rajoute avec mélancolie, Victorio le compagnon de Maïly.

Une perte financière considérable

Au total, les dégâts dépasseraient le millier d'euros. « Le pire, c'est que nous n'avons aucunes subventions de l'État et que tous les dommages seront à nos frais… » Une vraie catastrophe donc pour cette compagnie itinérante, laquelle a déjà perdu des visiteurs en supprimant les spectacles d'animaux. En 2015, Maïly et Victorio avaient pris cette décision pour profiter de leurs deux filles. L'an dernier, Eurasia avait perdu 80% de son chiffre d'affaires.

Une baisse énorme malgré l'originalité des numéros franco-asiatiques qui mêlent contorsion, funambule, clowns, mât chinois... « Nous avons un petit budget, on ne peut se permettre de fermer une seule journée. Alors, nous continuons les représentations et nous usons du système D. » Toute la matinée de mardi, ils ont nettoyé - avec l'aide des agents de la mairie - le parking et remis de l'ordre dans le chapiteau. La lumière fonctionne grâce au groupe électrogène. Des chaises de secours ont été installées illico-presto. Les ombrelles, touches d'exotisme des spectacles, ont été reparées. « Nous avons nettoyé une partie des tenues de scène qui n'ont pas été déchirées pour les rendre impeccables...», précise Maïly.

Un véritable tour de magie opéré magistralement par la troupe !

Vous avez jusqu'au 4 novembre pour assister aux spectacles « miraculeux ». Eurasia donne une représentation - tous les jours à partir de 16 heures - à Garavan. L'occasion de passer un bon moment et d'aider le cirque à poursuivre l'aventure.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.