Cinquante nouveaux Monégasques

Devenir Monégasque, c'est adhérer à notre culture, à nos traditions.

Article réservé aux abonnés
Morgane Rubetti Publié le 26/01/2017 à 05:02, mis à jour le 26/01/2017 à 05:02
Georges Marsan a officialisé l'intégration de ces 50 nouveaux Monégasques.
Georges Marsan a officialisé l'intégration de ces 50 nouveaux Monégasques. Michael Alesi

Devenir Monégasque, c'est adhérer à notre culture, à nos traditions. C'est adhérer à une communauté unie autour de notre souverain auquel nous sommes tant attachés. » Pour la deuxième année consécutive, Georges Marsan, le maire de Monaco, a remis un certificat officialisant la naturalisation de nouveaux Monégasques.

Pendant cette cérémonie, le maire a souhaité la bienvenue à « une cinquantaine » de personnes. La plupart ayant obtenu la nationalité par mariage.

 

C'est par exemple le cas de Franck Desmoulieres, naturalisé depuis septembre 2016. « Ma femme est monégasque, mes enfants le sont aussi. C'est une fierté pour moi d'intégrer cette grande famille. » Il s'agit même d'une aubaine pour ce Français d'origine qui, désormais, peut pleinement profiter des avantages de la Principauté. « Il faut avouer qu'en terme de sécurité, nous sommes bien mieux lotis à Monaco qu'en France. »

Il ne délaisse tout de même pas sa nationalité française qui, selon lui, présente également beaucoup d'avantages : « Mes enfants possèdent la double nationalité. Je reste persuadé qu'effectuer leurs études supérieures en France leur ouvre plus de portes et peut être bénéfique pour eux. »

Il en est de même pour Virginie Pastor qui partage ce sentiment identitaire. La jeune femme a enfin acquis la même nationalité que sa fille et est heureuse de faire partie « d'un pays dont [elle] respecte l'histoire, la culture et les valeurs ».

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.