Rubriques




Se connecter à

Cinquante-neuf nouveaux Monégasques en 2018

Comme depuis 2016, les personnes naturalisées en 2018 ont été reçues par les conseillers communaux pour leur souhaiter la bienvenue « dans la grande famille monégasque »

C.V. Publié le 02/02/2019 à 05:07, mis à jour le 03/02/2019 à 05:07
Jean-Marie Bellangé, le doyen de cette promotion 2018, résidant en Principauté depuis vingt ans, a désormais le même passeport que son épouse, Blanche, née Médecin.
Jean-Marie Bellangé, le doyen de cette promotion 2018, résidant en Principauté depuis vingt ans, a désormais le même passeport que son épouse, Blanche, née Médecin.

Ils sont 59 cette année. Cinquante-neuf femmes et hommes à avoir été naturalisés monégasques en 2018. Honorant la tradition lancée en 2016, le maire Georges Marsan a accueilli, mercredi soir, ces nouveaux compatriotes au cours d’une cérémonie en mairie pour leur souhaiter « la bienvenue dans la grande famille monégasque ». En compagnie notamment, des membres du conseil de la couronne et du conseil communal.

« C’est un événement d’acquérir la nationalité monégasque, ce n’est pas une simple formalité, a souligné le maire devant ces primo-arrivants. Il s’agit d’adhérer à notre culture, nos traditions, à une communauté autour de notre souverain. »

 

Une formule qui a plu à Jean-Marie Bellangé, le doyen de cette promotion 2018, résidant en Principauté depuis vingt ans et qui a exprimé « sa grande joie » d’avoir désormais le même passeport que son épouse, Blanche, née Médecin.

Avant d’offrir aux nouveaux compatriotes un « kit » monégasque - lithographie d’une rue de Monaco-ville, disque de chants traditionnels et copie du texte original de l’hymne national -, Georges Marsan a détaillé le rôle institutionnel de la mairie en Principauté, « la maison des Monégasques », comme il l’a décrit. Rappelant qu’à cette nouvelle nationalité s’attachaient des devoirs. Dont le premier est celui d’aller voter le 17 mars prochain aux élections communales.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.