Rubriques




Se connecter à

Cinq auteurs entendus par le jury de lycéens

Le jury du « Coup de cœur des lycéens », constitué d’élèves de seconde du lycée Albert-Ier, du lycée technique et hôtelier et du lycée FANB, vient de vivre un moment fort dans le parcours qui le conduira à récompenser un des romans choisis, lors de la soirée de proclamation des Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco, le 15 octobre prochain, à la Salle Garnier.

Publié le 08/06/2019 à 10:11, mis à jour le 08/06/2019 à 10:11
De gauche à droite : Aurélie Razimbaud, Laurent Seyer, Sarah Magnine, David Diop et Hector Mathis.
De gauche à droite : Aurélie Razimbaud, Laurent Seyer, Sarah Magnine, David Diop et Hector Mathis. Stéphane Danna

Le jury du « Coup de cœur des lycéens », constitué d’élèves de seconde du lycée Albert-Ier, du lycée technique et hôtelier et du lycée FANB, vient de vivre un moment fort dans le parcours qui le conduira à récompenser un des romans choisis, lors de la soirée de proclamation des Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco, le 15 octobre prochain, à la Salle Garnier.

Les élèves, tous passionnés de littérature, ont en effet pu rencontrer David Diop (Frère d’âme, Éditions du Seuil), Sarah Manigne (L’atelier, Éditions Mercure de France), Hector Mathis (K.O., Éditions Roman Buchet Chastel), Aurélie Razimbaud (Une vie de pierres chaudes, Éditions Albin Michel) et Laurent Seyer (Les poteaux étaient carrés, Éditions Finitude). Ce sont les cinq auteurs retenus pour participer au « Coup de cœur des lycéens » 2019, qui tous ont répondu présent pour rencontrer leurs jeunes lecteurs, présenter leur roman et parler de leur métier d’écrivain.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.