“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Chômeur, il s'abonne et consomme gratis aux Thermes marins

Mis à jour le 12/08/2016 à 05:04 Publié le 12/08/2016 à 05:04

Chômeur, il s'abonne et consomme gratis aux Thermes marins

Le succès des Thermes marins Monte-Carlo est quasi planétaire.

Le succès des Thermes marins Monte-Carlo est quasi planétaire. Mais l'établissement de thalassothérapie ne s'est pas pour autant engagé dans la gratuité de ses services et autres attentions thérapeutiques bénéfiques. Georges l'ignorait-il ?

Ce chômeur français, dont la seule ressource se limite actuellement à une allocation mensuelle de 720 euros, a vainement essayé de profiter des multiples prestations avec une carte bancaire sans provision. Il a consommé pour quelque 600 euros au bar et restaurant, puis souscrit un abonnement annuel à 4 000 euros. Pour cet acte de grivèlerie, il a comparu menotté devant le tribunal correctionnel. Au final, il a écopé d'une peine de quinze jours de prison ferme et il devra verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la SBM.

Quand le quinquagénaire se présente à la fin juillet aux Thermes marins, il essaie d'impressionner le staff en évoquant un transfert de fonds imminent à la Banque Rothschild et l'achat en cours d'une résidence sur le Rocher. Il réserve une séance de massage et un repas à « L'Hirondelle ». En échange, le responsable lui demande sa carte bancaire et indique les modalités de paiement afin de lui remettre une carte d'abonnement annuel. Le président Florestan Bellinzona invite le prévenu à s'expliquer.

« J'ai averti que je ne pouvais pas encore effectuer de règlement et je demande une facture… À aucun moment j'ai constaté une opération de débit sur ma carte… » Le mercredi 3 août, c'est le drame… Le magistrat : « Pourquoi ne pas avoir fait un virement à partir de votre compte français ? » Le détenu n'avait pas les références bancaires sur lui et ne parlera jamais du montant de sa réserve d'argent ! « Pourtant, le paiement vous a été réclamé plusieurs fois mais rien de payé », note le président.

« Je vis un véritable cauchemar »

Depuis le box, l'homme assure : « J'ai aussi donné ma future adresse de la rue Comte-Félix-Gastaldi ! Je peux tout régler dès demain ! C'est une mauvaise blague… Je suis commercial en France, actuellement au chômage, et rapporteur d'affaires à Monaco. J' ttends la transaction de mon appartement pour demander une carte de séjour… » Ses casiers sont vierges. Mais une autre procédure en cours vise le prévenu pour une affaire similaire à la Société nautique. « C'est hallucinant, s'écrie-t-il ! Je vis un véritable cauchemar… »

Les faits sont très clairs pour Me Xavier-Alexandre Boyer, aux intérêts de la SBM. « Monsieur fournit une fausse adresse et des coordonnées d'une carte bancaire qui ne fonctionne pas. Ses affirmations sont peu crédibles. Comment peut-on se payer un abonnement aux Termes marins avec 720 euros par mois ? C'est un bonimenteur. Nous réclamons 1600,60 euros de dommages. »

C'est également une évidence pour le procureur Alexia Brianti : « Ce personnage n'a rien dans ses poches. Il est dans l'impossibilité de payer. Mais il voulait bénéficier du bar, du restaurant, des massages et du coiffeur. C'est un beau parleur à la limite de l'escroquerie. En septembre prochain, on le retrouvera devant ce même tribunal et pour les mêmes intentions. » De quinze jours à un mois de prison ferme sont requis.

Pourtant, Me Arnaud Cheynut va plaider la relaxe. « Mon client est venu aux Thermes marins sans paiement. Cela n'a pas empêché la SBM de lui faire confiance, de lui proposer un abonnement et de l'autoriser à consommer. À aucun moment il n'a été relancé. L'intention frauduleuse n'existe pas. Il a bénéficié d'un geste commercial et l'erreur vient de la SBM… »

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct