Rubriques




Se connecter à

Chenilles processionnaires :

Avec l'hiver doux, l'insecte a proliféré de façon inquiétante. Pour alerter sur le phénomène, des riverains de l'arrière-pays font circuler une pétition qui a déjà recueilli 17 350 soutiens !

Publié le 26/02/2016 à 05:13, mis à jour le 26/02/2016 à 05:13
Hiver doux, forêts de pins qui s'accroissent et abandon de produits aériens ont favorisé la prolifération des chenilles processionnaires dans l'arrière-pays azuréen.
Hiver doux, forêts de pins qui s'accroissent et abandon de produits aériens ont favorisé la prolifération des chenilles processionnaires dans l'arrière-pays azuréen.

Forêt de Gréolières, de la Madone de Fenestre ou de la Bollène-Vésubie… L'invasion des chenilles processionnaires du pin fait rage et l'arrière-pays livre bataille contre une armée de « poilus » très urticants.

Il y a quelques semaines, Marine-Alizée Féraud, une habitante de Saint-Martin-Vésubie, a même lancé une pétition sur Internet pour demander aux autorités de mettre en place un plan de lutte écologique. À ce jour, la page web a reçu 17 350 soutiens ! Preuve qu'il s'agit bien d'un sujet qui met de mauvais poil…

« Les pins sont infestés de nids »

 

« Il devient impossible de se balader ou de profiter des sites d'escalade de La Colmiane et, globalement, de Valdeblore sans se faire violemment piquer par les poils urticants de ces chenilles », témoigne la jeune Saint-Martinoise dans sa pétition. Car le nuisible - qui prend la forme larvaire d'un papillon de nuit - contient une toxine au niveau de ses poils. Ces derniers prennent la forme de crochets qui s'agrippent au derme et peuvent créer des réactions allergiques, des troubles oculaires ou respiratoires. Habituellement, les chenilles passent l'hiver dans leur nid de soie blanc et commencent leur procession au printemps.

Sauf que, cette année, l'envie de faire « la chenille » sur le sol boisé semblait les démanger… Les insectes sont sortis avec trois mois d'avance. « Récemment, une jeune femme a eu son œil en contact avec une chenille… Elle a dû aller aux urgences ! », relate une employée de la pharmacie de la plaine à Saint-Martin-du-Var.

Médecin dans l'arrière-pays, le docteur Jacques Dadoun a récemment soigné les irritations d'enfants qui se sont frottés aux chenilles près du jacuzzi…

Alors, l'idée de se balader en forêt provoque une angoisse presque épidermique… « On se promenait à Venanson lorsque l'on a été pris de violentes démangeaisons », racontent Camille et Patrick Isakovitch. « Les pins étaient infestés de nids et notre chien a marché sur une procession. Il aurait pu en mourir ! »

 

« Une question de santé publique »

Car l'armée de chenilles est particulièrement dangereuse pour les animaux. Ils peuvent lécher ou mordre une branche porteuse et perdre l'usage de la langue voire être amputés.

Vétérinaire dans l'arrière-pays et signataire de la pétition, Véronique Luddeni a constaté un nombre important de chiens infectés : « Je n'ai jamais vu ça en 22 ans de carrière ! Habituellement, j'ai dix cas par an. Depuis le mois d'octobre, j'ai recensé une trentaine d'animaux touchés, dont un mortellement. »

La chenille a donc bien repris du poil de la bête en plein hiver. Certains habitants ont même changé les habitudes du quotidien. « Moi, je ne sors plus mes chiens. ça peut paraître un peu extrême mais je n'ai pas d'autres solutions pour les protéger », avoue Jean-Jacques Le Griel, qui réside près du chemin du collet à Saint-Martin-du-Var.

Depuis la fenêtre de sa maison, le maire de Saint-Martin-Vésubie commence à avoir les poils qui se hérissent… « Certains habitants ont vu des processions de 10 mètres de long sur les routes ! J'ai alerté la préfecture de ce problème. Il faut agir car c'est une question de santé publique », s'inquiète Henri Giuge.

 

Cette semaine, l'association départementale des communes forestières des Alpes-Maritimes a même envoyé un courrier à la préfecture afin « qu'une réponse claire soit donnée aux administrés. »

Les mesures en cours contre la prolifération des chenilles (lire par ailleurs) tombent donc pile poil…

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.