Rubriques




Se connecter à

Cheminements piétons, "parcours paysager", tables pour pique-niquer... à quoi va ressembler le nouveau parc à Polygone Riviera

C’est l’un des projets phares du centre commercial à ciel ouvert : l’aménagement des berges du Malvan. Un futur espace vert officiellement présenté ce mercredi. Le point sur ce prochain parc.

Sahra Laurent Publié le 03/11/2021 à 18:31, mis à jour le 03/11/2021 à 18:43
Voilà à quoi ressembleront les bords du Malvan. Visuel DR Alvetec - Daici e Daila

Les voitures défilent à l’entrée du centre commercial à ciel ouvert Polygone Riviera, à Cagnes-sur-Mer. Les bus aussi. " Nous sommes en 2021! Des bus électriques de la Métropole viennent de passer. Zéro bruit. Zéro pollution."

Louis Nègre, maire de Cagnes-sur-Mer, vient de trouver son fil rouge (plutôt vert, d’ailleurs) pour présenter le futur projet autour de "la rivière naturelle" qu’est le Malvan. À quelques pas de la sculpture de Sosno, Le Guetteur, les yeux sont tournés vers cette friche qui deviendra un espace vert accessible à tous.

Le projet d’embellissement des berges du Malvan à Polygone Riviera a été présenté, ce mercredi. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce huitième parc à la cagnoise (1) dont le budget global est estimé à 500.000 euros.

 

À quoi cela va ressembler?

L’inauguration du parc du Malvan est prévue au printemps. Photo Sébastien Botella .

Les futures berges vont accueillir deux cheminements piétons. Si des escaliers permettent déjà de descendre le long du Malvan, l’accessibilité va être repensée. "La rive gauche sera constituée d’un mélange de terre et de pierres pour permettre un accès facile pour les poussettes, notamment", précise le directeur du centre commercial, Arthur Bailly.

Côté rive droite: un chemin "au milieu de la strate herbacée" va voir le jour. C’est ici que du mobilier sera installé. Notamment, pour pique-niquer. Les promeneurs pourront utiliser des passerelles pour déambuler d’un côté à l’autre des berges. À terme, près d’un kilomètre de promenade sera proposé.

Quelle végétation?

"Si l’on se contente de la végétation méditerranéenne, alors, on ne plante que des chênes et des pins – même l’olivier peut être considéré comme une espèce exotique car il vient, initialement du Moyen-Orient", résume Olivier Pelloux. C’est le concepteur paysagiste en charge du futur parc.

Le maire de Cagnes-sur-Mer confirme: "Il s’agira d’un jardin ouvert et non d’une réserve naturelle. Les arbres plantés seront en parfaite adéquation avec notre climat, il y aura des couleurs, des senteurs." Parmi les espèces du fraîchement dénommé parc du Malvan: des saules en bord de rive "aux troncs rouges et blancs" mais aussi de l’érable cannelle, du cerisier du Tibet "à l’écorce graphique et zébrée" ou encore du bouleau d’Europe. Des herbacées dicotylédones seront plantées à l’instar de la bourrache ou encore du glaïeul sauvage.

Comment le projet est-il pensé?

« Polygone Riviera a deux jambes. La première est liée à l’environnement. La préservation de la biodiversité est essentielle dans ce projet, évoque le directeur du réseau Unibail-Rodamco-Westfield, en charge du centre commercial cagnois, Olivier Delamarre. Le futur espace vert sera labellisé par la Ligue pour la protection des oiseaux.

"La deuxième jambe repose sur le soutien aux communautés: clients, visiteurs, associations, pouvoirs publics, etc."

Pour qui?

Le parc du Malvan ne sera pas uniquement à destination de la clientèle de Polygone Riviera. Il sera ouvert à tous. Familles, promeneurs, sportifs, etc.

 

C’est pour quand?

"L’inauguration est prévue au printemps 2022", annonce le directeur, Arthur Bailly.

1. Le futur parc prévu par la Ville de Cagnes-sur-Mer est celui des Canebiers dans le cadre du réaménagement de la Cagne. Un parc urbain doit également voir le jour en lieu et place de l’ancienne station d’épuration, au niveau du bord de mer cagnois.

Olivier Pelloux, concepteur paysagiste en charge du réaménagement des berges du Malvan à Cagnes-sur-Mer. Photo S. L.

« La rivière va nous guider » confie le concepteur paysagiste du parc du Malvan, Olivier Pelloux

« Nous allons vraiment travailler avec la rivière. C’est d’ailleurs elle qui va nous guider. C’est le Malvan qui est le point de départ du projet. Nous n’allons pas intervenir dans son lit. L’idée est, à la fois, de proposer un parcours paysager en adéquation avec l’histoire des jardins de la Côte d’Azur, mais aussi de surprendre le visiteur. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.