“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Chefs d’Etats et décideurs discutent de la sécurité de l’énergie

Mis à jour le 01/06/2019 à 10:14 Publié le 01/06/2019 à 10:14
Kolinda Grabar-Kitarovi, la présidente croate a réaffirmé la position géopolitique capitale de son pays.

Kolinda Grabar-Kitarovi, la présidente croate a réaffirmé la position géopolitique capitale de son pays. Cyril Dodergny

Chefs d’Etats et décideurs discutent de la sécurité de l’énergie

Ils étaient 450 scientifiques, diplomates, financiers, et chefs d’États réunis hier au Yacht-club de Monaco pour la quatrième édition du Energy security forum.

Ils étaient 450 scientifiques, diplomates, financiers, et chefs d’États réunis hier au Yacht-club de Monaco pour la quatrième édition du Energy security forum.

Parmi les personnalités présentes, on comptait : la présidente de la République de Croatie, Kolinda Grabar-Kitarovi, l’ex- Premier ministre du Danemark et ex-Secrétaire Général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen, l’ex-président de la Pologne, Aleksander Kwasniewski, l’ex-chancelier d’Autriche, Alfred Gusenbauer, l’ex-président de la Bulgarie Petar Stoyanov, l’ambassadeur John E. Herbst, président fondateur du Centre Global Energy, du Conseil de l’Atlantique, ou encore l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, Dick Morningstar.

Au programme de cette journée, des tables rondes pour réfléchir au sujet crucial de la sécurité des énergies, parfois au plus haut niveau. Ils ont échangé leurs visions stratégiques et leurs idées sur la géopolitique des hydrocarbures.

Kolinda Grabar-Kitarovi, chef de l’État croate a affirmé son but de faire de son pays un point de connection stratégique en terme d’énergies, particulièrement en raison de sa position géopolitique, au carrefour de l’Europe centrale et de la Méditerrannée.

Dans son discours d’ouverture, le prince Albert II a invité tous les participants à œuvrer ensemble : « Nous sommes conscients des limites de la sécurité dans laquelle nous vivons. Nous savons que le désastre est possible. Et nous savons aussi comment l’arrêter. À cette fin, pour assurer une réelle sécurité de l’énergie, de l’approvisionnement et de l’utilisation, et pour éviter que l’énergie ne devienne une source de bouleversements majeurs, nous savons ce que nous devons faire. C’est sans aucun doute l’un des plus grands défis de ce siècle. Pour relever ce défi, nous devrons réinventer notre modèle dans son ensemble. C’est pourquoi nous devons nous mettre au travail immédiatement. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.