“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Charlotte Gamba, engagée à Madagascar

Mis à jour le 28/06/2017 à 05:09 Publié le 28/06/2017 à 05:09
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Charlotte Gamba, engagée à Madagascar

Elle cherchait à « entrer en contact avec l'humain » pour sa première expérience professionnelle.

Elle cherchait à « entrer en contact avec l'humain » pour sa première expérience professionnelle. Voilà ce qui a motivé Charlotte Gamba à postuler pour réaliser un VIM.

La jeune femme de 25 ans est en poste depuis janvier dans une école pour enfants aveugles à Madagascar, Ephata, créée en 2002. Une expérience unique où elle est chargée de mission pour des tâches administratives et pédagogiques. Elle planche autant sur des nouvelles méthodes de travail que sur la mise en place une activité de revenus pour l'établissement.

Loin, bien loin, du Master en droit qu'elle a bouclé avant de s'engager dans cette première véritable expérience professionnelle sur le terrain. « Ce qui me plaît, c'est la polyvalence. Mon profil correspondait à la fiche de poste, voilà pourquoi j'ai postulé ».

Lors d'un précédent stage dans une association, le terrain lui avait manqué. « C'était intéressant mais très administratif, j'avais besoin du contact. Au niveau personnel, le VIM me permet d'acquérir une expérience d'échange qui est exceptionnelle. C'est une vraie ouverture au monde et c'est une chance d'avoir une opportunité pareille quand on est jeune », continue la benjamine des VIM monégasques engagés dans le monde.

Charlotte a signé pour une année dans cette école de Madagascar. Un contrat renouvelable deux fois que, pour l'instant, elle se verrait bien prolonger.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.