“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette voie romaine légendaire qui traverse une partie de la Côte d'Azur a été reconstituée

Mis à jour le 06/12/2018 à 15:58 Publié le 06/12/2018 à 15:58
Le trophée d’Auguste de La Turbie est le point culminant de la Via Julia. L’axe romain passait juste au pied de l’édifice historique.

Le trophée d’Auguste de La Turbie est le point culminant de la Via Julia. L’axe romain passait juste au pied de l’édifice historique. Photo Patrice Lapoirie

Cette voie romaine légendaire qui traverse une partie de la Côte d'Azur a été reconstituée

L’historienne Christine Didier a reconstitué le tracé de la Via Julia, cette voie romaine historique. Samedi, lors d’une conférence à Menton, elle présentera ses découvertes et les projets qui en découlent.

Saviez-vous qu’en empruntant la rue Longue de Menton ou le pont du Ramingao à Roquebrune, vous foulez le sol mythique de la Via Julia Augusta… Entre mer et montagne, dissimulé sous les pavés, les immeubles ou les bosquets, cet itinéraire romain n’a jamais disparu de notre paysage.

Endormie sous l’asphalte, la voie romaine attendait patiemment d’être ressuscitée. Un jour, la route en sommeil croise l’esprit vif de Christine Didier… Un destin tout tracé!

L’historienne et archéologue – spécialiste de l’histoire romaine – n’ira pas par quatre chemins: "Il fallait reconstituer l’itinéraire de la légendaire Via Julia car elle est à l’origine de notre territoire."

Sous l’égide de la Communauté d’agglomération de la Riviera française (Carf) et durant des mois, Christine Didier a redessiné le tracé de cet axe majeur qui sillonne la Riviera de Menton à Roquebrune en passant par Beausoleil et La Turbie.

"Le territoire de la Carf est un lieu de passage depuis la Préhistoire. Retracer l’axe de la Via Julia, c’est faire comprendre aux habitants d’où ils viennent. Ce projet a une vocation pédagogique, identitaire et touristique", précise le maire de Menton et président de la Carf, Jean-Claude Guibal.

Ce samedi, à la bibliothèque L’Odyssée de Menton, Christine Didier expliquera l’histoire de la Via Julia Augusta et détaillera son travail.

La spécialiste mettra également l’accent sur les projets de valorisation de l’itinéraire en 2019. Car le projet – porté par la Carf – compte bien faire un petit bout de chemin…

D’où est venue l’idée de valoriser cet axe?
"Il y a dix ans, un travail de recherches sur la Via Julia avait déjà été entrepris. Mais c’était un document universitaire très technique qui n’était pas accessible au public. Il fallait approfondir les connaissances et compiler les informations de façon pédagogique pour les présenter aux habitants et aux touristes qu’ils soient adultes ou enfants."

L’objectif est donc de rendre vos recherches accessibles à tous...
"Exactement. La Via Julia – qui atteint 20 kilomètres sur le secteur de la Carf – constitue un squelette autour duquel les communes de la Carf se sont développées. Car la voie génère de l’habitat et la vie gravite autour."

Quelles sources avez-vous utilisées?
"Durant des mois, j’ai lu les auteurs anciens et les récits des voyageurs. Puis, j’ai consulté les sources modernes, c’est-à-dire, les cadastres, les Archives municipales (Menton, Roquebrune, Beausoleil, Antibes) et les Archives du Palais princier de Monaco."

Et au fait, qui est à l’origine de cette voie romaine légendaire?
"C’est l’empereur Auguste qui – entre les années 20 à 10 avant J-C – a décidé de développer les axes routiers. On arrive alors à 200.00 kilomètres de voie sur tout l’empire! Le tracé en lui-même remonte à l’époque protohistorique et il se base sur le mythe d’Hercule."

L’itinéraire de la Via Julia est donc né… d’un mythe?
"Oui. Dans la mythologie, Hercule a voulu relier l’Espagne à la Sicile. Il était accompagné de bœufs géants, lesquels ont laissé des marques et créé une voie… Auguste s’est largement inspiré de la mythologie pour les tracés."

En quoi la Via Julia de notre secteur est-elle inédite?
"Car elle a la particularité de doubler la mer. De plus, elle avait une importance clef à l’époque romaine car elle permettait de relier l’Italie à l’Espagne en passant par La Gaule sans être obligé de faire le tour et de passer par les Alpes."

Avez-vous fait des découvertes?
"Oui, j’ai découvert des nouveaux éléments romains au niveau de la chapelle de la Madone, du chemin Bellochio et de la villa Maria Serena de Menton. J’ai trouvé une borne milliaire (ou borne routière) du côté du pont du Ramingao de Roquebrune. Et je continue encore mes recherches. À ce jour, la Via Julia n’a pas livré tous ses secrets."

Expo, bande-dessinée... la Via Julia livre ses secrets en 2019

Tout au long de l'année 2019, la Carf va mettre en lumière la Via Julia à travers diverses manifestations.

Une bande dessinée historique. Co-financée par la Carf et la principauté de Monaco, un projet de bande dessinée sur la Via Julia est réalisé sous la direction éditoriale d'Yvon Bertello, également co-scénariste, et du dessinateur Boris Talijancic. La parution de l'ouvrage est prévue pour l'été 2019 aux Éditions du Rocher. Il s'agira du premier tome sur huit. "Ce premier volume concernera la Via Julia de notre secteur plus particulièrement", annonce Christine Didier. L'ouvrage racontera l'histoire des voies romaines sous forme de flash-back et d'un dialogue entre un professeur et ses élèves. Les premières planches de la BD seront présentées en exclusivité en avril.

Des panneaux explicatifs sur le site de la Via Julia. Au printemps 2019, des panneaux d'interprétation seront positionnés sur différents sites de la Via Julia Augusta et marqueront d'un signe fort l'ambition de valoriser cette voie romaine transfrontalière. Au total, une vingtaine de panneaux seront installés, sur le parcours entre Menton, Roquebrune, Beausoleil et La Turbie. Ils permettront aux visiteurs de comprendre comment se sont constitués les paysages actuels, de redécouvrir les liens historiques et la complémentarité des territoires et des communes.

Une expo itinérante dédiée au patrimoine romain. Une exposition consacrée à la présence romaine sur le territoire sera organisée dans la galerie du Palais de l'Europe durant la période estivale. Puis de manière itinérante sur l'ensemble des communes de la Riviera française. "L'idée sera de raconter une histoire et de susciter l'imaginaire", détaille l'historienne.

Un livret et des supports numériques pour les jeunes. Un livret retraçant l'itinéraire de la Via Julia Augusta sera édité pour accompagner la mise en place des panneaux d'interprétation au Palais de l'Europe. Pour les plus jeunes, des supports numériques (tablettes tactiles ou lunettes 3D) et un contenu pédagogique adapté seront envisagés et viendront compléter les outils existants pour une immersion totale dans l'époque romaine.


Savoir +
L’historienne et archéologue, Christine Didier donnera une conférence intitulée "De l’itinéraire au voyage… À la rencontre de la Via Julia Auguste une et multiple" ce samedi 8 décembre à partir de 15 heures à la bibliothèque municipale L’Odyssée de Menton.
Palais de l’Europe. 8, avenue Boyer. Tél. 04.92.41.76.60.
Entrée gratuite.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct