“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette association de Monaco vous aide à rééduquer vos chiens agressifs

Mis à jour le 15/10/2019 à 09:26 Publié le 15/10/2019 à 09:20
Illustration

Illustration Photo Jean-François Ottonello

Cette association de Monaco vous aide à rééduquer vos chiens agressifs

La société monégasque SkyDog, sur un terrain dans le Paillon, éduque les chiens en proie à des troubles du comportement et opère également des sauvetages chez des propriétaires peu scrupuleux

Dans un film daté de 1998, Robert Redford incarnait l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux. Vanessa Gaudel et Théo Caruso, eux, susurrent des mots doux à celles des chiens.

De leur passion respective pour les canidés – l’un évoluait alors à Monaco, l’autre dans le Var – est née une belle histoire d’amour.Puis, une société répondant au nom de Sky Dog, née le 27 mars 2017 (la présidente est Nathalie Aureglia-Caruso, notaire à Monaco; ndlr).

D’une simple boutique en Principauté et de cours à domicile, celle-ci s’est délocalisée un an plus tard dans la vallée du Paillon.

"On s’est consacré aux sauvetages et à l’éducation comportementale", explique Hugo, 25 ans, formé à l’éducation des chiens agressifs.

Sur une propriété de plus deux hectares, à distance réglementaire des habitations voisines, les chiens évoluent dans de vastes enclos grillagés, quand ils ne sont pas dans la maison du couple.

5 millions de vues sur Youtube

Sky Dog, c’est avant tout deux branches bien distinctes. Le volet entrepreneurial, d’abord. "On gagne notre vie grâce à l’éducation à domicile et en extérieur. On privilégie les chiens avec des troubles du comportement, on aide les gens à garder leurs chiens, souffle Vanessa, 28 ans, déjà douze ans de métier. Il y a ceux qui sont agressifs avec les individus ou leurs congénères parce qu’ils sont asociaux, ceux qui ont peur de tout ou qui n’arrivent même pas à faire leurs besoins dans la rue. Parfois, ce ne sont même pas des chiens maltraités mais des chiens trop couvés."

Un travail en profondeur de remise en confiance s’amorce alors, grâce notamment à l’aide précieuse des propres chiens du couple. Dont Isco, un chien dit "régulateur". "Isco est un chien très sociable, rassurant, qui va provoquer le chien pour jauger son niveau d’agressivité."

Et puis, la branche associative. En lien avec le collectif et réseau de bénévoles UPA06 (Urgence pour un animal), SkyDog participe à des sauvetages d’animaux maltraités, abandonnés, en proie à de profonds traumatismes.

Soit sur ordre de la justice, soit en négociant avec leurs propriétaires. Ils s’appellent Sparrow, Athena, Loki, Argos, Velia, Stallone…

La rééducation progressive de Prince, un malinois ultra-agressif, a cumulé près de 5 millions de vues sur Youtube. Un coup de projeteur qui a fait connaître Sky Dog dans le milieu des sauvetages.

Dernière arrivée en date, celle d’Arthos, sauvé par les gendarmes et les associations animales des mains d’un propriétaire peu scrupuleux qui croisait ses chiens pour les vendre.

Sans subventions, SkyDog carbure grâce à la passion viscérale des jeunes Vanessa et Hugo, guère avares en projets (lire ci-dessous).

"Il faut être investi, essayer de comprendre le chien, qu’il continue son éducation dans la compréhension et non dans la force. Il faut le laisser s’adapter et avoir du temps à lui accorder. Il y aura toujours du travail à effectuer. Plus on passe du temps avec lui, plus le chien évoluera et se sentira bien dans ses pattes.

Derrière chaque chien, une histoire sordide

 

De gauche à droite et de haut en bas: Loki, Sparrow, Orthos et Prince
De gauche à droite et de haut en bas: Loki, Sparrow, Orthos et Prince Photos JFO

Dans leur box de plusieurs centaines de mètres carrés, ces chiens, jadis battus ou traumatisés, retrouvent littéralement une seconde vie. Derrière une agressivité qui s’amenuise au fil des jours, grâce à la patience de Vanessa et Théo, se cache souvent un douloureux passé.

Loki, brûlé à l’acide
Ce malinois de 2 ans errait dans une cité à Toulon. Maltraité dès sa naissance, il a été sorti de la misère par l’association RosalieProvence. "Il a été brûlé à l’acide.Vu qu’il n’avait pas de puce, on n’a jamais pu porter plainte contre le propriétaire", confie Vanessa Gaudel.

Physiquement très faible et agressif au début de sa rééducation – "il nous avait mordus" – le canidé est aujourd’hui sage comme une image.

Orthos, "une arme" selon la justice
Récupéré le 7 octobre à Gréolières lors d’une opération de gendarmerie – le propriétaire détenait illégalement douze chiens qu’il croisait puis vendait sur Internet – ce malinois de 5 ans est l’un des chiens les plus agressifs du centre de réhabilitation. Et ce, même si son comportement s’assagit au fil des jours.

"Aux yeux de la justice, il était considéré comme une arme. Ça a valu des points de suture à un gendarme d’ailleurs. Il était attaché à un mètre de chaîne, il ne connaît rien, ne bouge pas.C’est un chien traumatisé et sans émotions", confie le couple.

Sparrow, une patte coupée
"On l’a récupéré dans une casse à Carros. Il n’avait que trois pattes. On ignore quelle est l’origine de la blessure mais on imagine que c’est son propriétaire qui lui a infligé cela car ça n’a pas été opéré et la coupure est nette. Sa mère était squelettique et remplie de tumeurs, elle a vécu deux semaines avec nous avant de mourir."

Prince gardait de la drogue à Marseille
Ce malinois de 4 ans gardait de la drogue dans des cités à Marseille. Enfermé dans une cuisine, dont la porte avait été condamnée par des planches, il avait été récupéré après plusieurs jours sans eau, ni nourriture. Face à un niveau d’agressivité rarement égalé, son propriétaire peu scrupuleux avait été contraint de l’abandonner sur place.

Alors que Sky Dog, via une vidéo sur Youtube, amorçait sa renaissance, sa férocité en cage avait fait le buzz sur la Toile.

Près de cinq millions de vues comptabilisées à ce jour. Si le chien peut désormais être lâché en liberté au milieu d’inconnus, son cas est unique. "Il n’est pas adoptable par un particulier. Il peut redevenir agressif si on prononce le mot “Attaque”. Il a ce terme ancré en lui", déplore Hugo.

Des projets professionnels pour 2020

En bas de la propriété, un vaste espace est actuellement en travaux pour accueillir dès 2020 des cours collectifs, le couple n’assurant pour l’heure que des cours individuels.

"L’idée est de faire venir dix maîtres et autant de chiens pour faire de l’éducation classique: les faire s’asseoir ou coucher, les rendre sociables, leur faire faire du slalom", relatent Hugo et Vanessa.

Autre projet: devenir centre de compétition pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et organiser des compétitions de Dog Cross Fit, autrement dit une course d’obstacles entre les chiens participants.

Le tout soumis à des règles strictes.

"Il y a du saut de haies, du saut en longueur, du saut en hauteur pour attraper un boudin, de grands murs à franchir, du weight pulling c’est-à-dire la traction par le poids, liste Hugo. On reçoit tous les équipements le mois prochain. Le temps de tout mettre en place, d’aménager les lieux, on pourra débuter au début de l’année prochaine. C’est très prisé, on pourra accueillir une centaine de spectateurs."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.