“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

C'est encore "L'Eto" sur le port Hercule

Mis à jour le 26/08/2016 à 05:02 Publié le 26/08/2016 à 05:02
Ancien de La Marée, Gérard Sukiasyan a donné l'impulsion pour la création de cet endroit où l'on peut déguster, en exclusivité, du vin bleu.

Ancien de La Marée, Gérard Sukiasyan a donné l'impulsion pour la création de cet endroit où l'on peut déguster, en exclusivité, du vin bleu. Michael Alesi

C'est encore "L'Eto" sur le port Hercule

Bye bye le Black Legend. Après un lancement en grande pompe en octobre 2009, le restaurant-discothèque imaginé par le groupe Floirat, au concept plusieurs fois repatiné ces dernières années, a définitivement baissé le rideau au début de l'été. Pour laisser la place à L'Eto, signifiant « l'été » en russe.

Un établissement nouveau venu sur le port de Monaco. Ou plutôt en cours de naissance. Si, pour le moment, seule la terrasse est exploitée, à l'automne, l'établissement au complet devrait rouvrir et être baptisé « Epatage ». Un néologisme pour la langue de Molière, mais un mot souvent utilisé dans la langue russe, pour parler d'étonnement.

« Ce que nous voulons, c'est créer un lieu qui n'existe pas à Monaco, qui mélange le cabaret, le club et le restaurant », détaille Gérard Sukiasyan.

Chantal Thomass pour le style

Après deux années à gérer le restaurant La Marée, c'est lui, l'Arménien d'origine, qui a eu l'idée de créer cet établissement, épaulé par des fonds de groupes d'investissements anglais et français.

Objectif visé : la clientèle russe, mais pas que. « Nous voulons être un endroit cosmopolite, où l'ambiance est unique. » L'unique, cela tient aussi dans le vin bleu, exclusivité proposée dans l'établissement. Sorte de rosé, annoncé 100 % organique et coloré par la peau du raisin qui lui donne cette couleur océan.

En cuisine, Gérard Sukiasyan a débauché Emmanuel Deu du Buddha Bar pour des plats à tendance asiatique.

Enfin, c'est la créatrice Chantal Thomass qui va prendre soin de penser la décoration des lieux pour sa grande ouverture en décembre. Une caution qui promet du chic à l'endroit.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.