“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"C'est beaucoup d’émotion": 12 ans après le début du projet Monaco Marine inaugure son garage à yachts à La Seyne

Mis à jour le 17/05/2019 à 08:21 Publié le 17/05/2019 à 08:20
Six mois après le lancement du chantier naval, neuf yachts de 30 à 50 m occupent le terre-plein de Monaco Marine pour se refaire une beauté et bénéficier de travaux de maintenance ou de réparation.

Six mois après le lancement du chantier naval, neuf yachts de 30 à 50 m occupent le terre-plein de Monaco Marine pour se refaire une beauté et bénéficier de travaux de maintenance ou de réparation. Dominique Leriche

"C'est beaucoup d’émotion": 12 ans après le début du projet Monaco Marine inaugure son garage à yachts à La Seyne

Six mois après avoir ouvert à Bois Sacré, le chantier naval de la société spécialisée dans le refit, la réparation et la maintenance de navires de luxe a accueilli jeudi Michel Ducros, son président.

Il y a pile trois ans, il était venu lancer officiellement le chantier qui devait transformer 35.000 m2 de friche industrielle, dont l’ancien « magasin général », en l’un des plus beaux chantiers navals de la façade méditerranéenne, « voire du monde ».

A l’époque, Michel Ducros, président fondateur de Monaco Marine, envisageait que les yachts XL se presseraient dès 2017 pour se refaire une beauté sur le littoral seynois.

Trente-six mois plus tard, jeudi soir donc, l’ancien roi des épices (1) est venu constater par lui-même la réussite de son « bébé », l’un des sept chantiers de Monaco Marine entre Marseille et Beaulieu. « Le dernier cri en matière de technologie, de respect de l’environnement et d’accueil des équipages », comme il s’est plu à le rappeler.

Michel Ducros, président fondateur de Monaco Marine.
Michel Ducros, président fondateur de Monaco Marine. Dominique Leriche

Et si le site, situé à Bois sacré, a démarré avec un an de retard, il est bel et bien opérationnel depuis le 1er novembre 2018.

On se souvient que l’automne dernier déjà, le gigantesque travel-lift avait notamment extrait des flots, sous les objectifs énamourés, le Keri Lee III et ses 54 mètres de raffinement estimés à plusieurs dizaines de millions d’euros.

« Pour l’épicier marin que je suis, l’inauguration de ce site, c’est beaucoup d’émotion » a encore expliqué Michel Ducros, devant un parterre de personnalités (2) et représentants du monde économique pour lesquels le tapis rouge avait été déroulé.

Une émotion en partie due au fait que douze ans de procédures ont été nécessaires avant que les installations ne puissent voir le jour.

Une chose est sûre, celui qui est aussi à la tête de la prestigieuse maison Fauchon se plaît visiblement sur nos rivages.

Il aura l’occasion de revenir dans la deuxième ville du Var: Monaco Marine bénéficie d’une autorisation d’occupation du site de Bois sacré pour les 50 prochaines années.

Un secteur en plein boom

Le marché du yachting est en pleine croissance, avec une augmentation de la flotte des navires de plus de 30 mètres estimée à 54% sur 10 ans, alors que 50% de cette flotte mondiale se trouve en Méditerranée.

En région Paca, le marché du yachting représente 728 millions d’euros et 3.400 emplois.

Le poids économique des chantiers navals est estimé à lui seul à 200 millions d’euros avec plus de 250 entreprises sous-traitantes et 2.500 emplois. A La Seyne, trois entreprises - Monaco Marine, IMS et Foselev - se partagent le gâteau.

Le chantier naval en bref

Le chantier, ouvert le 1er novembre 2018, peut accueillir en même temps jusqu’à 27 bateaux de 24 à 55 m de long, et mettre sur son terre-plein des yachts de 560 tonnes pour des travaux de mécanique, de refit, d’esthétique ou de peinture.

L’objectif de Monaco Marine, qui emploie 16 salariés à La Seyne, est d’y traiter 300 à 350 bateaux par an.

Le site, c’est: 160 m de quai, 36.000 m2 de stockage à sec pour grands multicoques et superyachts, dont 3.600 m2 couverts dans l’ancien magasin général, un hangar à peinture, un portique à bateaux de 560 tonnes, ainsi qu’une grue mobile.

On y trouve également des espaces dédiés aux équipages, salle de gym ou en extérieur avec barbecue. Ports Toulon Provence, aujourd’hui sous la coupole de TPM, a investi 5 millions d’euros (avec la CCI) pour les seuls travaux portuaires du site de Bois sacré, quand Monaco Marine a déboursé 15 millions d’euros pour la partie terrestre.

Les travaux ont duré deux ans. Pour la petite histoire, c’est en 1995 que Michel Ducros a fondé Monaco Marine. En visite dans la Principauté, il souhaitait alors en profiter pour faire réparer son yacht. Insatisfait des prestations disponibles, c’est à cette époque qu’il décide d’investir dans le secteur...

Aujourd’hui, le groupe emploie 250 personnes et revendique comme clientèle 20% de la flotte des yachts en Méditerranée.

1. En 1992, à la demande de son père fondateur de l’entreprise d’épices éponyme, Michel Ducros a cédé le groupe à Béghin-Say.

2. Etaient notamment présents Philippe Vitel, vice-président de la Région, Robert Cavanna, vice-président de la Métropole, Marc Vuillemot, maire de La Seyne, et Jacques Verdino, vice-président de la CCIV.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct