“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Céline Caron : L'égalité par l'indépendance

Mis à jour le 08/03/2018 à 05:03 Publié le 08/03/2018 à 05:03
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Céline Caron : L'égalité par l'indépendance

Elle se qualifie d'emblée comme hyperactive.

Elle se qualifie d'emblée comme hyperactive. Céline Caron, 45 ans, Monégasque, mène en un seul temps, et « comme toutes les femmes qui travaillent », sa carrière professionnelle et personnelle. Secrétaire générale au département des Affaires sociales depuis 2011, elle est présidente déléguée d'IM2S depuis 2012. « Mais je gère également la direction du Travail et le dialogue social. Je suis aussi administrateur du CHPG et j'étais au comité directeur de la médecine du Travail pour la réforme qui a été menée. »

Mère de deux filles de 15 et 11 ans, Céline Caron considère qu'il « reste difficile d'être une femme aujourd'hui. C'est peut-être mieux pour nous maintenant mais des progrès doivent être faits pour que cessent les a priori ».

«Ce qui a avancé, poursuit-elle, c'est l'indépendance des femmes ; la clé d'une société équilibrée. Le jour où il n'y aura plus de Journée de la femme, ce sera un succès. Nous sommes différentes des hommes et je pense que l'on se complète bien. Une femme n'a pas à singer un homme pour être compétente dans le travail. Il y a encore trop de remarques sur les femmes de caractère. Une femme exigeante est considérée comme "une emmerdeuse" ou une hystérique. Ce qui me gène le plus, c'est l'image de la femme forte. Mais les progrès sont rapides. »

Mener une vie de femme active tous azimuts, Marilyne Brunengo sait bien ce que cela représente en temps, efforts et amour. La Sospelloise de 41 ans est une travailleuse, une épouse, une maman et une bénévole. Tout cela à la fois. H 24. Marilyne a 20 ans quand, bac et BTS en poche, elle « va voir ailleurs », à Philadelphie, comme fille au pair. Avant de revenir dans son village natal. Mariée et mère de deux enfants, elle se lance dans l'accomplissement d'un projet : un commerce à Sospel. Elle reprend une ancienne quincaillerie en 2009 avant d'ouvrir deux nouvelles enseignes 3 et 6 ans plus tard, au pied de la cathédrale. Tout en répondant présente comme bénévole auprès d'associations, dont celle des professionnels qu'elle a cofondée. Femme sur tous les fronts, elle contribue au dynamisme du village.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.