Rubriques




Se connecter à

"Cela n’a pas été sans peine", La Turbie a retrouvé son distributeur de billets

D’ici quelques jours les Turbiasques vont retrouver leur distributeur de billets. Une volonté qui ne tient qu’à l’implication de la Ville et qui représente un coût important.

J. B. Publié le 25/01/2022 à 20:01, mis à jour le 25/01/2022 à 20:18
Il n’affiche aucune enseigne bancaire. Et pour cause, ce distributeur de billets ne dépend d’aucune banque. C’est la municipalité de La Turbie qui vient de l’installer, à ses frais, au village, sur le parking public du Mont Agel. (Photo Jean-François Ottonello)

Si le paiement sans contact se révèle de plus en plus en vogue, des villages continuent de se battre pour sauver leur distributeur de billets. C’est le cas de La Turbie.

Fin juillet, les Turbiasques voyaient leur agence BNP Paribas fermer ses portes et quitter leur village. Une décision prise en raison d’une restructuration du groupe. Un coup dur pour les services bancaires de proximité. Si le distributeur de billets de la BNP a pu faire de la résistance quelques mois, il a disparu définitivement du paysage turbiasque en fin d’année.

Une demande forte des habitants et commerçants

"Maintenir un distributeur de billets à La Turbie, c’est une forte demande des habitants et des commerçants, confie le maire Jean-Jacques Raffaele. Et d’ici quelques jours, ils vont pouvoir retrouver ce service. Mais cela n’a pas été sans peine."

Il poursuit, "C’est bien regrettable de voir les banques, comme d’autres services à la population, quitter le territoire des petites communes pour aller s’installer, aux côtés d’autres, dans des grands centres urbains. Nous avons la chance d’avoir un village qui vit avec un tissu commercial important. Un distributeur de billets bancaires c’est un service que l’on doit aux administrés."

 

Aucune banque n’ayant répondu aux demandes de Jean-Jacques Raffaele, alors la commune s’est donc retroussé les manches et est partie en quête, toute seule, d’une solution.

" On s’est lancé à la recherche – et c’était loin d’être évident –, de quelqu’un qui pouvait nous installer un distributeur, explique l’édile. On a trouvé la Brinks, les convoyeurs de fonds, qui propose ce genre de services."

Il fallait ensuite choisir l’endroit adéquat, suffisamment sécurisé et pratique d’accès. Pas si simple dans un village classé.

"À La Turbie, on ne peut pas faire n’importe quoi, les Bâtiments de France y veillent. On a fini par trouver un endroit sur le parking du Mont Agel sur un emplacement de stationnement. Nous avons fait des travaux, pour un montant de 40.000 euros, pour installer la machine dans un local sécurisé."

Frais de fonctionnement importants

L’investissement de la commune ne s’arrête pas là. Puisqu’à elle aussi incombent les frais de fonctionnement. « Pour une petite commune comme nous, c’est une somme conséquente confirme le maire. Entre 1000 et 1500 retraits dans le mois, nous paierons un forfait de 1.300 euros hors taxe par mois. Et plus le nombre de retraits est important plus le forfait baisse. Si vous ajoutez le coût des travaux, c’est donc une somme importante. C’est sans doute pour cette raison que beaucoup de petites communes renoncent. Mais notre tissu commercial sur le village permet ce genre d’investissements. Il n’y a pas de raison que celui-ci ne marche pas, le DAB de la BNP fonctionnait très bien. Même si, il est vrai que, de plus en plus les gens payent avec leur carte bleue. On verra sur la durée… Il reste encore à faire quelques branchements et tout sera en place d’ici quelques jours."

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.