“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce soir, la plage du Solenzara renaît... La Carf a validé la réduction de la superficie de la BA 943

Mis à jour le 21/06/2018 à 05:06 Publié le 21/06/2018 à 05:06
La surface de plancher minimum du projet d'aménagement de la Base aérienne a été réduite à 41 000 m2.

La surface de plancher minimum du projet d'aménagement de la Base aérienne a été réduite à 41 000 m2. archives J-F Ottonello

Ce soir, la plage du Solenzara renaît... La Carf a validé la réduction de la superficie de la BA 943

Roquebrune-cap-martin

L'ancienne Base aérienne 943 de Roquebrune - fermée puis démolie - prépare un plan de route. Pour un nouvel envol…

Avant-hier, lors du conseil de la Communauté d'agglomération de la Riviera française (Carf), les élus communautaires ont voté - à la majorité (1) - un avenant concernant la réduction de la superficie du site. La surface de plancher initiale de 50 000 m2 sera réduite à 41 000 m2 dans le cadre d'un vaste projet de création d'écoquartier (lire par ailleurs).

« À l'origine, le programme de la Base 943 était l'équivalent d'un « Central Park » au milieu de Roquebrune. Il fallait obtenir de l'État une réduction », résume le président de la Carf et maire de Menton, Jean-Claude Guibal. Et de rassurer les élus communautaires : « La réalisation des 150 logements sociaux est maintenue. »

Après avoir rappelé l'historique du projet d'aménagement de l'ancienne Base 943, le maire de Roquebrune, Patrick Césari a souligné que les 9 000 m2 ne seront pas utilisées « à des fins d'urbanisation » afin de préserver le quartier de Carnolès. « L'objectif sera d'y installer des espaces verts. Par ailleurs, dans cette même logique, la hauteur des immeubles a été abaissée de R +7 à R +4. »

« Le projet n'est pas définitif »

Déjà votée au conseil municipal de Roquebrune - le mois dernier - cette réduction de surface de la BA 943 a été portée au débat devant l'assemblée communautaire. Avant-hier, seule une élue a apporté des réserves : la conseillère municipale d'opposition à Roquebrune, Marie-Christine Franc-de-Ferrière. « On diminue la surface. C'est très bien. Mais cette opération augmente le prix du m2 de 23 %. J'imagine que cette hausse ne sera pas répercutée sur les logements sociaux… alors qui va la subir ? » A deux voix, Patrick Césari et Jean-Claude Guibal argumentent et soulignent qu'une SPL (Société publique locale) permettra d'investir les résultats des opérations dans des équipements publics et « de réduire les coûts ».

Pas vraiment convaincue, Marie-Christine Franc-de-Ferrière s'inquiète de ne pas avoir de bilan chiffré de l'opération. « On réduit des m2 comme ça. Sans savoir ce qu'il peut y avoir derrière. C'est étonnant… »

Patrick Césari avertit que le projet définitif sur l'aménagement de l'ancienne Base 943 n'est pas arrêté. « Dans les mois à venir, nous n'échapperons pas à d'autres réunions publiques de concertation. » Et d'annoncer : « Nous allons lancer un concours d'architecture pour connaître la vision d'hommes de l'art sur ce projet. »


La suite du direct