“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce soir, deuxième édition de L'Arche du coeur

Mis à jour le 16/01/2016 à 05:05 Publié le 16/01/2016 à 05:05
La première édition a connu un grand succès.

La première édition a connu un grand succès. DR - L'Arche à Grasse

Ce soir, deuxième édition de L'Arche du coeur

Le théâtre des Variétés accueille, ce soir, la deuxième édition de « l'Arche du Cœur ».

Le théâtre des Variétés accueille, ce soir, la deuxième édition de « l'Arche du Cœur ». Placé sous le haut patronage du Prince Albert II de Monaco, cette soirée musicale sera animée par José Sacré. Elle est organisée au profit de l'Arche de Jean Vanier à Grasse. Fédération nationale, l'Arche prend en charge 32 communautés où vivent les handicapés mentaux. Celle de Grasse a vu le jour il y a cinq ans et accueille vingt et un jeunes adultes handicapés en internat.

Le quintette de Monte-Carlo, le soliste Nicolas Horvarth, la Lyre Roquebrunoise, la jeune cantatrice Johanna Coutaud, Allegro… Tout ce beau monde s'est donné rendez-vous ce soir, afin de promouvoir la tolérance et le respect de notre société envers les personnes handicapées. Cette soirée caritative est une initiative de Daniel Boéri, président de la commission de la Culture et du Patrimoine du Conseil national, et de Jean L'Herbon de Lussats, président de l'Amadarche (Association monégasque des amis de l'Arche) et papa d'un jeune de l'association.

Tous les bénéfices de la soirée seront reversés à l'Arche.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct