“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce restaurateur monégasque reverse quelques euros sur la vente de ses plats de pâtes pour aider les sinistrés italiens

Mis à jour le 01/09/2016 à 05:07 Publié le 01/09/2016 à 10:07
Le chef Patrick Laine propose à sa carte cette recette traditionnelle de pâtes italiennes. Une initiative relayée à travers le monde.

Le chef Patrick Laine propose à sa carte cette recette traditionnelle de pâtes italiennes. Une initiative relayée à travers le monde. C.V.

Ce restaurateur monégasque reverse quelques euros sur la vente de ses plats de pâtes pour aider les sinistrés italiens

Le restaurant reverse 2 euros à la Croix-Rouge italienne pour chaque assiette vendue de « rigatoni all'amatriciana ». Une manière d'aider les sinistrés du récent tremblement de terre

C'est Alain Ducasse en premier qui en a entendu parler. Et qui a soufflé l'idée aux équipes de son restaurant italien monégasque, La Trattoria.

Le chef étoile a choisi de suivre l'initiative devenue internationale (lire l'interview) de soutenir les sinistrés du tremblement de terre qui a secoué le centre de l'Italie le 24 août dernier.

Notamment la ville d'Amatrice, qui donne son nom à une façon particulière de préparer et d'assaisonner les pâtes.

C'est cette recette qui a été choisie comme symbole dans plusieurs établissements à travers le monde, qui ont mis à leur carte les pâtes à la matriciana. Et reversent 2 euros à la Croix-Rouge italienne pour chaque assiette vendue.

Jusqu'au 1er octobre

À Monaco depuis lundi, le chef Patrick Laine a donc ajouté le plat à sa carte de septembre.

L'initiative semble pour le moment unique dans les restaurants de Principauté.

Un coup de pouce à l'Italie d'où proviennent d'ailleurs légumes, fruits et poissons servis à la carte de La Trattoria. Le tout choisi au marché de Vintimille où le chef s'approvisionne trois fois par semaine.

Ses rigatoni all'amatriciana, Patrick Laine les prépare dans la tradition transalpine : guanciale (joue de porc) qu'il fait griller et qu'il sert crispy, de l'ail, du piment, des oignons confits, quelques dés de tomates fraîches ajoutés à la sauce. « Le tout saupoudré de pecorino râpé », souligne le cuisinier au moment du dressage. Content de participer à sa façon à l'aide humanitaire, en ce dernier mois du restaurant saisonnier qui fermera ses portes le 1er octobre.

Paolo Campana, 41 ans, graphiste, lanceur du projet: "L'initiative est devenue mondiale"


(Photo DR)

Comment avez-vous eu l’idée de lancer ce projet?
Au moment du séisme vers 3h30, j’étais chez moi à Rome. Nous avons ressenti les secousses. J’ai allumé ma télévision et je suis tombé sur l’interview du maire d’Amatrice, en pleurs. Très vite, j’ai compris que c’était très grave. Face à ce drame, il fallait faire quelque chose. J’ai réfléchi. Je ne voulais pas que ce soit uniquement les restaurateurs qui mettent la main au porte-monnaie. Je souhaitais quelque chose avec un esprit de cohésion, d’entraide. À 8h, j’ai posté un message sur Facebook à destination des restaurateurs. Tout a été très vite. Certains d’entre eux n’avaient jamais cuisiné cette recette et ils s’y sont mis!

Et cela a dépassé les frontières italiennes, comme à Nice et Monaco…
Oui, j’en suis très heureux. L’initiative est devenue mondiale. Des restaurateurs du Japon, du Canada, d’Amérique latine et de toute l’Europe sont entrés en contact avec moi.

Combien de professionnels ont répondu présents?
Un millier pour l’instant. Je pense que ce chiffre va encore augmenter. La mobilisation est très forte.C’est positif. Cela prendra du temps pour que les villages se relèvent. Si tout le monde participe comme il peut, on avancera mieux, plus vite.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.