“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce qu'il faut retenir du e-Rallye Monte-Carlo

Mis à jour le 17/10/2016 à 05:05 Publié le 17/10/2016 à 05:05
En haut : la voiture des vainqueurs, Artur Prusak et Thierry Benchetrit. En bas : hier, lors de la remise des prix.

En haut : la voiture des vainqueurs, Artur Prusak et Thierry Benchetrit. En bas : hier, lors de la remise des prix. ACM / Jo Lillini et ACM / FOLLETE

Ce qu'il faut retenir du e-Rallye Monte-Carlo

Traverser la France avec des véhicules 100 % non polluants : c'était le pari de cette première. Retour sur les éléments marquants de la course, au lendemain de la fin de la compétition

Ça y est, ils sont arrivés. La première édition du e-Rallye Monte-Carlo s'est achevée hier. 31 équipages ont traversé la France, et roulé de Fontainebleau à Monaco. Ils ont fini par des étapes dans l'arrière-pays, rappelant le rallye Monte-Carlo, notamment le col de Turini. Particularité : tous ont roulé sur des véhicules non polluants. 100 % électriques, à hydrogène… En se débrouillant pour recharger les voitures. Ils ont donc prouvé que c'était faisable. Quelques conclusions à tirer de cette première édition… avant un nouvel e-Rallye, l'an prochain.

« Un succès »

Pour Michel Ferry, vice-président de l'Automobile club de Monaco, qui a...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct