“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Casting de premier plan au Festival TV de Monte-Carlo

Mis à jour le 10/05/2018 à 05:19 Publié le 10/05/2018 à 05:19
Pedro Alonso (La Casa de Papel) et Mariska Hargitay (New York : Unité Spéciale) sont les premières têtes d'affiche du Festival TV de Monte-Carlo.	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Casting de premier plan au Festival TV de Monte-Carlo

L'essentiel du casting du prochain festival international dédié aux séries TV et documentaires a été dévoilé, hier, à Monaco. Une distribution ambitieuse et des invités de caractère

Bella Ciao, le chant des partisans, entonné dans le Grimaldi Forum. Les coulisses du combat pour la paix en Irlande du Nord projetées en présence d'une prix Nobel de la paix. La Nymphe de Cristal, récompensant l'ensemble d'une carrière, décernée à une comédienne engagée de longue date dans la lutte contre les crimes sexuels. Une actrice et militante emblématique de la cause homosexuelle…

Icônes au féminin

Les organisateurs du Festival TV de Monte-Carlo ont levé le voile, hier au Monte-Carlo Bay, sur une partie de casting de la prochaine édition du festival international dédié aux séries TV et documentaires (15 au 19 juin au Grimaldi Forum). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le cru 2018 aura du caractère.

Après l'Oscarisée Helen Mirren en 2017, c'est la vedette de la série américaine New York, Unité Spéciale, Mariska Hargitay, qui se verra remettre la Nymphe de Cristal des mains du prince Albert cette année. Fille de la légendaire Jayne Mansfield, la comédienne a bataillé pour s'imposer face caméra outre-Atlantique, mais incarne depuis bientôt 20 ans le rôle du lieutenant Olivia Benson dans cette série à succès diffusée en deuxième partie de soirée sur TF1.

Enquêtrice mêlant pugnacité et poigne pour lutter contre les crimes sexuels, Mariska Hargitay est tout aussi investie dans cette mission hors écran. Elle a ainsi créé la fondation Joyful Heart qui vient en aide aux victimes d'abus sexuels. Une Nymphe de cœur donc, déjà multi-récompensée aux Golden Globes et Emmy Awards.

Autre militante attendue à Monaco, Samira Wiley. Révélée dans Orange is The New Black, où elle jouait le rôle d'une détenue, l'actrice américaine rayonne actuellement dans La Servante écarlate. Hors caméra, elle est une porte-parole reconnue de la cause homosexuelle. Un message d'émancipation et d'égalité qu'elle ne manquera certainement pas d'évoquer face aux quelque 200 journalistes accrédités pour l'événement.

Braquage et paix

Médias qui guetteront attentivement l'heure de passage de Pedro Alonso sur le tapis rouge. Braqueur psychopathe de l'une des séries du moment, La Casa de Papel, l'acteur espagnol aura peut-être besoin de son fameux masque de Dali pour échapper à l'euphorie des fans de cette pépite ibérique. Série non-anglophone actuellement la plus regardée sur la plateforme Netflix, cette fiction résonne comme une allégorie de la rébellion dont le système bancaire fait les frais lors d'un braquage ingénieux. Un huis clos parfois oppressant et au cœur d'un buzz mondial.

De buzz, Betty Williams, prix Nobel de la paix 1976, n'a que faire. Son documentaire sur le conflit nord-irlandais Contagious Courage, diffusé durant le Festival, fera office de devoir de mémoire. De leçon donnée par cette pacifiste qui avait uni les communautés catholique et protestante dans le Mouvement des femmes pour la Paix. Un combat de 30 ans avant l'apaisement.

On comprend mieux les mots du vice-président délégué du Festival TV, Laurent Puons, et sa « promesse d'une édition grandiose ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.