Casque, épaulettes, gants... On vous décrypte la tenue estivale des Carabiniers du prince de Monaco

À la mi-mai, les Carabiniers troquent leur tenue hivernale pour leur tenue d’été. D’un blanc éclatant, la tenue est plus adaptée à la chaleur estivale de Monaco.

Juliette Bisiaux Publié le 18/08/2022 à 08:53, mis à jour le 18/08/2022 à 11:17
Les Carabiniers du prince toujours vêtu dans un blanc éclatant ont une tenue pour l'été et l'hiver. Photo archives Jean-François Ottonello

Le Casque

Le casque blanc que l’on connaît aujourd’hui apparaît en 1898. Il est orné d’une jugulaire maintenue par des lions, qui ne se porte pas sur le menton l’été.

L’avant du casque possède également une cocarde rouge et blanche, aux couleurs de Monaco.

Et en son centre, apparaît le monogramme, les deux lettres entrelacées du prénom du Prince régnant. Cette tradition remonte au règne du prince Charles III.

Sur le sommet du casque se trouve la virole - petite partie métallique - qui se dévisse pour y mettre le plumet de cérémonie, lors de grands événements.

 

Les Épaulettes

Sur son épaule gauche, le Carabinier porte le trèfle et l’aiguillette qui composent la fourragère. L’épaulette est qualifiée ainsi car elle a la forme du trèfle. Autrefois en laine, le modèle plat est en vigueur depuis 1983.

Les cordes constituent la fourragère et les morceaux métalliques qui pendent sur la poitrine sont les aiguillettes. En dessous se trouvent les décorations, les monégasques viennent toujours avant les françaises.

Le Badge d’épaule

Le badge d’épaule institué par le prince Rainier III en 1978 comporte la mention "Force publique" et "Carabinier du Prince". Sous le badge d’épaule se trouvent les insignes de spécialité.

Elles sont nombreuses: plongeur subaquatique, orchestre, peloton motocycliste, secouriste…

"Beaucoup de Carabiniers ont fait leur service en France en tant que pompier, en gendarmerie ou dans l‘armée", la liste est longue d’après Florent Sicart, Carabinier du Prince depuis 2015.

La Pucelle

La pucelle, instituée également par le prince Rainier III à partir de son avènement en 1949, respecte un vœu de son père, le prince Louis II, qui voulait que les Carabiniers portent la pucelle comme un signe d’identification au Corps.

 

Elle est remise en même temps que le badge d’épaule lors de la cérémonie des insignes à l’issue des quatre mois de formation.

La Veste, le plastron et les boutons

Le plastron que l’on aperçoit en rouge, sert à habiller le haut de la tenue car les carabiniers portent une vareuse à col ouvert. Cette veste d’uniforme se portait auparavant avec un col droit, donc fermé.

Deux couronnes sont brodées sur un losange à fond noir au niveau du col. Sur chaque bouton de la vareuse on retrouve le monogramme du prince Albert II.

En dessous, ils ne portent qu’un tricot de peau, "la matière est légère, il faut que ça tienne le moins chaud possible sachant qu’on porte des manches longues par tradition", pour le carabinier de seconde classe il serait mal vu d’être en chemisette pour un service d’honneur.

Le Ceinturon

Sur la boucle du ceinturon blanc figure l’inscription "Carabinier" et "Ordre public" depuis le début du 20e siècle. La cartouchière sur porte sur les hanches lors de la faction devant le palais, de planton sous la porte ou dans la guérite.

Elle contient les recharges pour approvisionner les fusils M16 porté uniquement devant la porte d’honneur.

Le reste du temps les carabiniers sont équipés d’un Glock à la ceinture.

 

les Gants

Les photos d’archives présentes au Musée des Princes de Monaco et de Leurs Gardes, attestent du port des gants blancs depuis la fin du XIXe siècle.

Pantalon et guêtres

Le pantalon blanc, lui, est arrivé au moment de la création de la tenue dite "mitigée", pendant la période de transition entre l’ancien uniforme et la création de la tenue d’été. Les guêtres reviennent en vigueur avec la tenue d’été au milieu des années 50.

Chaussures

Des chaussures noires ferrées sont obligatoires pour la relève. Elles possèdent une partie métallique à l’avant et à l’arrière pour claquer sur le sol et donner le tempo. Et elles doivent briller! "Libre à chacun, dès qu’il les voit ternir ou aperçoit une griffe, d’y passer un coup de brosse ou de cirage."

Il paraît que le poste de garde dispose même d’un appareil de cirage nous confie Florent Sicart.

Les différences entre été-hiver

La principale différence entre l’uniforme d’été et celui porté en hiver reste au niveau des couleurs. Le pantalon d’hiver est bleu à bandes rouges. La vareuse, noire, se porte à l’extérieur du pantalon. Elle possède un col droit et par-dessous, les Carabiniers portent une chemise assortie d’une cravate. Le plastron, toujours rouge, est embelli par des petits boutons argentés.

Le casque de couleur bleue est instauré en 1903 et marquera l’abandon du port du chapeau bicorne. Autre particularité du casque, la jugulaire est portée au menton l’hiver, lors des relèves de gardes quotidiennes et de la faction. Cette tradition arrive en 1927 sous le règne du prince Louis II.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.