“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Carole Papini, brocanteuse au quotidien

Mis à jour le 01/06/2019 à 10:23 Publié le 01/06/2019 à 10:23

Carole Papini, brocanteuse au quotidien

Avec son petit chapeau de paille pour se protéger de la chaleur, Carole Papini vient tous les vendredis, à Menton.

Avec son petit chapeau de paille pour se protéger de la chaleur, Carole Papini vient tous les vendredis, à Menton. Elle fait partie de la poignée de brocanteur qui expose leurs objets sur l’esplanade Francis-Palmero. Carole chine le week-end pour faire de jolies trouvailles, comme des bijoux ou de la porcelaine.

Mais les temps sont durs. « Depuis trois ans que je fais des brocantes, les bénéfices sont rares et les gens n’ont plus assez d’argent pour acheter de gros objets. » Aujourd’hui, elle est souvent obligée de baisser les prix..» Par exemple, j’ai vendu une figurine pour seulement 3 euros. » Sur son stand, on retrouve tout de même des objets de luxe comme des sculptures, ou des tableaux rares pour des sommes avoisinant les 1000 euros.

Un véritable investissement

Mais Carole expose un autre problème, celui des frais à couvrir pour se déplacer. « On doit payer les péages, l’essence, l’emplacement des brocantes, les réparations sur nos voitures... Donc l’argent des ventes ne couvre même plus tous ces frais. » Elle explique aussi que toutes ces brocantes demandent un véritable investissement… notamment physique. « À force de déballer, de remballer, de porter de lourds cartons, on se retrouve avec des problèmes de dos. » Malgré tout, Carole ne se décourage pas et reste passionnée. Depuis trois ans, elle fait deux à trois brocantes par semaine, voir plus, lorsque les ventes sont bonnes.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.