Rubriques




Se connecter à

Carf : un conseil de rentrée tourné vers la qualité de vie

Les élus de la Communauté d'agglomération de la Riviera française se sont réunis, hier, pour un conseil de rentrée express. Voici ce qu'il fallait retenir des quarante délibérations votées

a.r. Publié le 16/09/2017 à 05:31, mis à jour le 16/09/2017 à 05:31
L'ordre du jour était, entre autres, consacré à des affaires liées à l'environnement.
L'ordre du jour était, entre autres, consacré à des affaires liées à l'environnement. J.-F. Ottonello

Aucune objection, aucune véritable question n'est venue ralentir le rythme de croisière pris, hier, par les élus de la Communauté d'agglomération de la Riviera française (Carf), réunis pour leur conseil de rentrée. Quarante délibérations à l'ordre du jour… et à peine plus de minutes pour les voter en totalité. À l'unanimité. Voici ce qu'il fallait retenir d'un conseil sans controverse :

Conseil de prévention de la délinquance

En veille depuis 2008, le Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) va reprendre du service. Sa fonction ? « Identifier et dresser un constat des problématiques en la matière, pérenniser les actions existantes et élaborer un programme global d'actions pour lutter contre l'insécurité ». Un tel conseil, justifié par le « contexte actuel (attentat, radicalisation, flux migratoires) », rassemblera les maires des quinze communes de la Carf, ainsi que « tous les partenaires institutionnels, les organismes publics et privés, et le milieu associatif concernés par les questions de la délinquance ».

 

Les élus - qui avaient exprimé leur volonté de revoir naître le CISPD, en janvier dernier - espèrent désormais qu'il pourra se réunir avant la fin de l'année.

Ramassage des dépôts sauvages

Les élus ont également voté un avenant au marché de collecte des déchets, en vue de fixer un nouveau cadre de ramassage des dépôts sauvages. Après que trop d'incivisme a été constaté sur le sujet. À compter du 1er octobre, les objets abandonnés sur la voie publique seront systématiquement enlevés dans un délai de 48 à 72 h.

Une décision qui devrait être assortie d'une verbalisation adaptée.

Natura 2 000

La Carf s'engage par ailleurs à défendre les herbiers de posidonies sur son littoral. En assurant un suivi des mouillages de grande plaisance, d'une part - les yachts ayant trop souvent tendance à les détruire. En mettant en place un contrat de gestion pour un nettoyage raisonné des plages d'Hawaï - à Menton - et des Buses - à Roquebrune, aussi.

 

« Les posidonies sont des organismes vivants et non des algues, rappelle le rapporteur mentonnais, Christian Tudès. Elles sont signe de bonne santé de l'eau. Ce qui veut dire que nos craintes par rapport aux travaux d'extension en mer de Monaco ne sont pas tellement vérifiées ».

À noter qu'un autre partenariat de cinq ans entre la ville de Roquebrune, le Comité départemental d'études et de sports sous-marins et le Département œuvrera également pour la sauvegarde des fonds marins. Via la mise en place de mouillages dits écologiques sur cinq sites de plongée de la commune (La Cheminée, La Piscine est, La Piscine ouest, dans un premier temps. Puis La Roche percée et Les Gorgones bleues). La Carf ayant quant à elle pour mission de promouvoir ce type d'ancrage.

Qualité de l'air

Les élus de la Carf ont approuvé l'adhésion à l'association Air Paca, engagée dans la « surveillance et la prévision de la qualité de l'air ». Des enjeux « particulièrement importants dans la vallée de la Roya », souligne le maire de Saorge, Brigitte Bresc, rapporteur de la délibération. Au regard, notamment, des nombreux camions qui traversent ce territoire.

« Ce matin (hier), les cinq maires de la Roya ont rencontré la sous-préfète. Deux membres d'Air Paca étaient avec nous mais ils n'avaient que des camemberts reposant sur des modèles mathématiques à montrer, embraie le maire de Breil-sur-Roya, André Ipert. Nous pourrons maintenant compter sur des mesures effectives ».

De quoi justifier pleinement l'adhésion à Air Paca, conclut le président de la Carf, Jean-Claude Guibal.

Intermodalité en Roya

 

Alors que les travaux de rénovation de la ligne ferroviaire ont démarré au début du mois sur le tronçon Breil-Tende - pour une durée de huit mois - la Carf s'apprête à modifier la convention signée avec la Région. En vue « d'améliorer l'intermodalité » entre les trains et les bus de substitution qu'elle a mis en place. Deux nouveaux services, intégralement subventionnés par Paca, verront ainsi le jour. Le « système d'information sur les horaires en temps réel dans les gares concernées » et sur les smartphones, et la « gestion d'éventuels retards des TER ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.