“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cap Fleuri, c'est fini à Cap-d'Ail

Mis à jour le 12/07/2016 à 05:07 Publié le 12/07/2016 à 05:07
Désaffectée depuis de nombreuses années, la bâtisse emblématique du Cap Fleuri sera reconstruite à l'identique pour l'extérieur.

Désaffectée depuis de nombreuses années, la bâtisse emblématique du Cap Fleuri sera reconstruite à l'identique pour l'extérieur. O.-V.M.

Cap Fleuri, c'est fini à Cap-d'Ail

Depuis quelques jours, la bâtisse qui trônait depuis plus d'un siècle au-dessus de l'église Notre-Dame du Cap Fleuri et de la pointe des Douaniers a disparu, victime programmée des engins de démolition.

Anciennement « Hôtel Sanitas » fondé par le docteur Onimus à la fin du XIXe siècle, l'immeuble avec fronton central assis sur une vaste terrasse a d'abord été un établissement sanitaire aménagé pour l'électrothérapie et l'hydrothérapie d'eau de mer et d'eau douce. Il a accueilli en ses murs aujourd'hui disparus, entre autres, l'empereur Don Pedro du Brésil et le président du Conseil Pierre Tirard.

Il n'aura fallu qu'une poignée de jours pour abattre le bâtiment condamné par sa vétusté et sa dangerosité. Mais que les amoureux des vieilles pierres se consolent : ce bâtiment centenaire va sortir à nouveau de terre, presque identique à celui que les machines ont mis à terre. Il sera flambant neuf, sécurisé, optimisé, adapté aux besoins modernes mais aura l'air d'avoir toujours été là…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct