“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cap-d’Ail passe tout près

Mis à jour le 28/10/2019 à 10:31 Publié le 28/10/2019 à 10:31
Les Cap-d’Aillois ont livré une performance héroïque, hier après-midi. Ils n’ont cédé qu’aux tirs au but face au 12e du groupe D de National 2.

Les Cap-d’Aillois ont livré une performance héroïque, hier après-midi. Ils n’ont cédé qu’aux tirs au but face au 12e du groupe D de National 2. R.L.

Cap-d’Ail passe tout près

Cap-d’Ail n’avait rien à perdre face à Endoume, pensionnaire de National 2, supérieur sur le papier.

Cap-d’Ail n’avait rien à perdre face à Endoume, pensionnaire de National 2, supérieur sur le papier. Mais en dépit du soutien de ses nombreux supporters venus assister à un éventuel exploit, l’USCA a cédé aux tirs au but (0-0, 3-5). Pourtant, les Cap-d’Aillois étaient très concentrés dès l’échauffement. Visages fermés, concentrés, la motivation était en première ligne. Les Provençaux ne s’attendaient pas à une telle abnégation côté azuréen. Dès l’entame, Cap-d’Ail respecte à la lettre le schéma tactique de ses entraîneurs, avec un pressing constant sur le porteur de balle. A Endoume, le jeu se met difficilement en place avec beaucoup de longs ballons en profondeur et la défense centrale locale remporte de nombreux duels. Pour autant, la première demi-heure de jeu est terne, les deux formations se jaugent et il n’y a aucune occasion à se mettre sous la dent. Les Marseillais sont proches d’ouvrir le score, suite à un superbe travail individuel de Toko qui élimine Mizzi, mais Diamougue se mue en sauveur. La réaction de Cap-d’Ail ne se fait pas attendre. Dans la minute, le centre-tir de Monteiro trompe son coéquipier Bob qui ne peut reprendre de la tête.

En seconde période, les deux formations proposent un peu plus de jeu, Endoume tient à faire respecter la hiérarchie mais, comme en première période, les joueurs de l’USCA donnent tout, à l’image d’un Ouedraogo infranchissable en défense et tout aussi précieux que le milieu Guillon. Et quand ce ne sont pas les Azuréens qui veillent, les Provençaux voient la lourde frappe de Coulibaly, des 25 mètres, s’écraser sur la barre d’un Mizzi battu. L’excellent portier azuréen se distingue en sortant plusieurs coups francs, avant d’être à nouveau sauvé par son poteau dans les dernières minutes.

En prolongation, les deux équipes sont physiquement diminuées. L’USCA a une balle de match mais Belarbi perd son duel avec Zaccareli à la suite d’un contre. Un Zaccareli encore au rendez-vous des tirs au but. Quand son équipe réalise un sans-faute le gardien stoppe la tentative de Zwickert. Cap-d’Ail a été à la hauteur et sort avec les honneurs de la Coupe de France.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.