“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cap-d’Ail : changement de tête à la gendarmerie

Mis à jour le 19/09/2019 à 10:33 Publié le 19/09/2019 à 10:33
Le nouveau commandant de gendarmerie de la brigade de Cap-d’Ail, Alexandre Colent a pris ses fonctions officiellement hier, lors d’une cérémonie en plein air en présence des maires de Cap-d’Ail, Èze et La Turbie, les trois communes dont il a la responsabilité.

Le nouveau commandant de gendarmerie de la brigade de Cap-d’Ail, Alexandre Colent a pris ses fonctions officiellement hier, lors d’une cérémonie en plein air en présence des maires de Cap-d’Ail, Èze et La Turbie, les trois communes dont il a la responsabilité. Cyril Dodergny

Cap-d’Ail : changement de tête à la gendarmerie

Il a pris ses fonctions il y a quelques jours et avait notamment supervisé le bon déroulement de la rentrée scolaire.

Il a pris ses fonctions il y a quelques jours et avait notamment supervisé le bon déroulement de la rentrée scolaire. Hier matin, la commune de Cap-d’Ail a officiellement accueilli le nouveau commandant de gendarmerie de son secteur, Alexandre Colent.

Une cérémonie en plein air, sur le parvis de la mairie. Comme l’a souligné le chef d’escadron Nicolas Tasset, qui commande la compagnie de gendarmerie de Menton, soucieux d’organiser ces cérémonies « au cœur de la cité, à la vue de tous, car là est la place de la gendarmerie ».

La prise de commandement était la troisième pour la brigade de Menton, qui a accueilli au cœur de l’été de nouveaux commandants à Breil-sur-Roya et Beaulieu.

Premier commandement

Pour le lieutenant Alexandre Colent, c’était un baptême du feu. À 41 ans et dans les habits de gendarme depuis dix-huit ans, il obtient à Cap-d’Ail son premier poste de commandement d’une brigade.

Une nouvelle étape pour celui qui a commencé sa carrière dans la région Rhône-Alpes, sa terre d’origine. Puis pendant treize ans, il a occupé un poste d’encadrement dans l’Hérault, à la gendarmerie de Castries, dépendant de la compagnie de Lunel.

« Dans cette région nous étions très actifs pour lutter contre la délinquance et la radicalisation qui y est importante. Professionnellement, cette activité m’a permis d’acquérir une forte expérience » détaille le lieutenant Colent, qui découvre les Alpes-Maritimes depuis sa prise de fonctions il y a quelques jours. Même si les préoccupations ne sont pas les mêmes dans les Alpes-Maritimes que dans l’Hérault.

L’objectif premier qu’il s’est fixé ? « Lutter contre les atteintes aux biens et l’immigration clandestine ». Une entreprise pour laquelle il pourra compter sur 25 personnes sous ses ordres à la brigade cap-d’ailloise.

En parallèle, Alexandre Collent et son épouse, férus de course à pied et randonnée, comptent s’impliquer dans la vie sportive et associative de la commune, « un bon moyen de tisser des connaissances » souligne le gendarme. Qui pense déjà à être bénévole pour l’organisation du prochain triathlon de Cap-d’Ail.

D. G.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.