“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Canal du Mont : la guerre de l'eau n'aura pas lieu

Mis à jour le 08/11/2018 à 05:15 Publié le 08/11/2018 à 05:15
Une assemblée générale extraordinaire sur la question de l'eau.

Une assemblée générale extraordinaire sur la question de l'eau. A.D.S.

Canal du Mont : la guerre de l'eau n'aura pas lieu

Une assemblée générale extraordinaire de l'association « Canal du Mont » a été convoquée, afin de régler un différent sur la distribution de l'eau à l'hôpital par ce même canal.

Une assemblée générale extraordinaire de l'association « Canal du Mont » a été convoquée, afin de régler un différent sur la distribution de l'eau à l'hôpital par ce même canal. Pour bien comprendre le problème, il faut remonter à une convention qui date du 21 mars 1932, établie entre les détenteurs du canal du mont et la soldatesque de la caserne Hardy, stipulant la fourniture de l'eau du canal vers un bassin de stockage aux Burdanches, 7 jours sur 7 contre l'entretien et la transformation en eau potable par le personnel des armées.

En 1974, la caserne Hardy est remplacée par l'hôpital de Breil, le bassin de stockage n'existe plus de nos jours. La convention n'est pas dénoncée à l'époque et le travail du personnel s'éteint au profit d'espèces sonnantes et trébuchantes, une somme qui atteint les 650 euros par an aujourd'hui. Une situation que l'hôpital, par la voix de l'adjointe au directeur, Myriam Pastorelli, voulait régler afin de « ne pas payer ce que l'on ne reçoit plus ». Le président de l'association, Gentil Domesor, dans son adresse liminaire devant la vingtaine d'adhérents présents, a exposé le problème et répondu aux interrogations. La question était de ne pas dénoncer la convention dans sa totalité, car le canal fournissait également, par une seconde prise d'eau, un propriétaire dont le terrain a été, depuis, intégré à l'hôpital et dessert actuellement l'Ehpad pour l'arrosage des jardins. Par 32 voix pour, une contre et deux abstentions, il a été décidé d'amender la convention sur le point de la distribution à l'hôpital et de conserver la fourniture de 6 heures hebdomadaires sur la parcelle dédiée à l'Ehpad. Une décision satisfaisante pour Mme Pastorelli : « C'est un bénéfice non négligeable pour la prise en charge et le bien-être des résidents ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.