“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Caille, la nature à sa grandiose apogée

Mis à jour le 14/08/2019 à 10:25 Publié le 14/08/2019 à 10:24

Caille, la nature à sa grandiose apogée

Sous le clocher de l’église se trouve un moulage parfait de la Caillite [photo à droite], une météorite de 625 kg, tombée sur la commune, à l’Audibergue.

Sous le clocher de l’église se trouve un moulage parfait de la Caillite [photo à droite], une météorite de 625 kg, tombée sur la commune, à l’Audibergue. L’originale est exposée au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. C’est la plus grosse météorite découverte en France, la 2e d’Europe. Elle est composée à 90,89% de fer et de 9,11% de nickel. Issu de la ceinture d’astéroïdes qui gravite entre Mars et Jupiter, ce bloc est tombé sur la montagne de l’Audibergue il y a 160 000 ans après un voyage cosmique d’environ 135 millions d’années. Son histoire n’est pas banale, car ce n’est qu’après des millions d’années, qu’elle a été découverte par un berger entre 1650-1700. Traînée par des bœufs jusque dans la plaine, elle y a été abandonnée. La prenant pour un bloc de fer, le maréchal ferrant la traîne jusqu’à sa boutique, en brise un morceau et fabrique des fers de mulet. Essai peu concluant, il abandonne la météorite dans la rue où elle prendra la fonction de banc pendant une cinquantaine d’années. Ce banc intrigue certains érudits et de fil en aiguille, elle est reconnue comme météorite et réclamée en 1828 par l’Académie des Sciences de Paris. Cette demande est relatée dans une délibération du conseil municipal du 28 novembre 1828. Le conseil espère bien quelques fonds en échange, de la part de sa Majesté Charles X le Bien-Aimé : « Ou une petite horloge pour agrémenter le clocher construit récemment. » En 1830, une horloge est arrivée à Caille.

S’y rendre

Entre Séranon et Andon. Il vous faudra environ 40 minutes depuis Grasse pour rejoindre Caille, par la D6085 et la D79.

S’y garer

Une aire de stationnement avec borne de service pour camping car est installée au bout du village, avec vue imprenable sur la plaine.

S’y restaurer Au village, auberge du Baou roux : 04.93.60.32.10. L’Endroit, café associatif 06.68.24.41.75.

A la Moulière : restaurant La bergerie 04.93.36.37.94, snack de La glacière: 04.93.42.17.58.

Y dormir

Pas moins de 19 hébergeurs sur la commune. A la Moulière : gîtes, cabanes perchées, tipis, chalets dont un avec spa et maisons, chambres d’hôtes, refuge, gîtes dans le village.Tous les renseignements sont sur le site de la mairie : www.ville-caille.net

Le maire, Yves Funel, que l’on rencontre souvent dans le village.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.