“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Bonnes raisons d'entrer dans la danse avec le tango

Mis à jour le 13/09/2018 à 05:10 Publié le 13/09/2018 à 05:10
Organisé depuis 2002, le Festival « Menton, ma ville est tango » réunit tous les passionnés, mais aussi les curieux qui souhaitent s'initier à cet art venu de Buenos Aires.

Organisé depuis 2002, le Festival « Menton, ma ville est tango » réunit tous les passionnés, mais aussi les curieux qui souhaitent s'initier à cet art venu de Buenos Aires. archives Michael Alesi

Bonnes raisons d'entrer dans la danse avec le tango

Dès demain et jusqu'à dimanche, la Ville accueille le Festival « Menton, ma ville est tango ». Initiations et démonstrations, apéro et dîner argentin… Trois jours d'enlacements passionnés attendent la cité !

Désir inassouvi ou amour déchu… Danser le tango, c'est comme se laisser envoûter par un poème nostalgique dans une étreinte vulnérable.

« À l'origine du tango, il y a les immigrés européens qui - à leur arrivée en Argentine - ont essayé de combler leurs manques et leurs peines par une danse d'improvisation qui mêle sensualité et complexité », relate Bernadette Onnis, danseuse, chorégraphe et créatrice du Festival « Menton, ma ville est tango » en partenariat avec la municipalité.

Dès demain et jusqu'à dimanche, la cité va vivre au rythme du tango, né à Buenos Aires. « La manifestation a été créée à Menton pour faire redécouvrir une danse qui peut parfois sembler un peu vieillotte. En réalité, elle est accessible et très actuelle. En effet, le tango est un art de contact et d'échange qui dénote avec notre société contemporaine où les gens ont de plus en plus de mal à échanger. » Chaque année, Bernadette Onnis voyage en Argentine. « Car c'est un pays qui me fascine… » L'occasion pour elle de prendre le pouls des artistes de tango qui mènent la danse à l'autre bout du globe.

Voici quatre bonnes raisons de se laisser porter par à la « tangomania ».

1 Des artistes de renom

Durant trois jours, des danseurs et orchestres de tango très réputés animeront les soirées appelées « milongas » au palais de l'Europe.

Demain, l'orchestre « Los Milonguitas tango » inaugurera le Festival. Ces trois musiciens arrivés depuis peu d'Argentine et installés à Paris, ont déjà une solide réputation dans l'univers du tango. Ils accompagneront les étreintes passionnées de Rodrigo Rufino et Gisela Passi. Le couple a dansé et enseigné dans le monde entier comme en Suisse, en Pologne, en Bulgarie, en Ukraine, aux États-Unis, au Liban ou même en Chine.

Samedi soir, Menton accueillera le groupe « Tango Spleen ». Né de l'idée de son directeur Mariano Speranza, l'orchestre est aujourd'hui l'un des plus connus en Europe. Il se produit régulièrement en Italie et à l'étranger. À Menton, les musiciens accompagneront les danseurs Jérémy Braitbart et Céline Ruiz.

Au rythme des figures lascives et codifiées, les deux grands danseurs mêleront corps et âme sur la piste.

Dimanche soir, le groupe « Taxxi Tango XXI » se produira lors de l'ultime « milonga » avec des bandonéons amples, des cordes somptueuses et un chanteur électrique.

Sur la scène, les deux couples - Jérémy Braitbart et Céline Ruiz et Rodrigo Rufino et Gisela Passi - seront réunis et transporteront le public dans un tourbillon d'émotions.

2Une découverte gustative

Avant chaque soirée « milonga » au palais de l'Europe, un dîner argentin sera proposé aux gourmands. Asados, alfajores, empanadas, dulce de leche, bières et vins argentins… l'occasion de se restaurer entre deux « abrazos » sur la piste de danse (étreintes passionnées).

3Une mise en pratique de la « poésie du corps »

Tout au long du festival, des cours de tango seront proposés au public au palais de l'Europe. « Débutant, intermédiaire ou avancé… tous les niveaux pourront venir s'essayer au tango. Et les leçons sont aussi ouvertes aux enfants », précise Bernadette Onnis.

Les leçons sont dispensées par les quatre grands danseurs, qui animeront les trois soirées au palais de l'Europe : Jérémy Braitbart et Céline Ruiz, Rodrigo Rufino et Gisela Passi. Des initiations qui feront peut-être naître des vocations.

4 Le tango comme thérapie

Si les trois raisons précédentes ne vous ont pas convaincus et que vous ne savez toujours pas sur quel pied danser, sachez une chose : le tango est utilisé comme thérapie en Argentine ! La « tango therapy » aurait déjà fait ses preuves dans les hôpitaux de Buenos Aires. En étant très concentrés sur les pas qu'ils doivent réaliser, les patients - notamment atteints de maladies mentales - laissent derrière eux leurs problèmes et lâchent prise. La proximité « imposée » du tango aiderait les danseurs à créer un lien privilégié car les deux partenaires doivent compter l'un sur l'autre. Bref, le tango crée un peu de chaleur humaine. L'occasion d'envoyer valser les problèmes !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct