“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Bonnes raisons d'aller à PhotoMenton

Mis à jour le 15/11/2018 à 05:01 Publié le 15/11/2018 à 05:01
110 photographes vont exposer plus de mille images sur 1 500 m2 au Palais de l'Europe.

110 photographes vont exposer plus de mille images sur 1 500 m2 au Palais de l'Europe. archives Jean-François Ottonello

Bonnes raisons d'aller à PhotoMenton

Le rendez-vous consacré à l'image démarre ce samedi. L'événement s'adresse à tous les publics, et met en avant tous les styles. Il y aura aussi des ateliers, des conférences ou le marathon photo

De grands panneaux blancs se sont invités sous les hauts plafonds du Palais de l'Europe. Pour l'instant, ils sont vides. Pour l'instant. D'ici la fin de semaine, plus de mille images vont venir s'accrocher sur ces cimaises : la treizième édition du festival PhotoMenton démarre samedi. Et les - bonnes - raisons de se rendre à ce rendez-vous consacré à l'image sont nombreuses. En voici trois.

1 Pour l'éclectisme

Des portraits, des paysages, de la photographie de rue, sous-marine ou astronomique… Le festival mêle les genres et les écoles. Ce spectre large est « propre à PhotoMenton », dit Marc Lambalot, membre actif de l'association du même nom que le festival. « C'est ce qui fait sa force », complète Xavier Baré, le président, de la structure.

Marc Lambalot reprend : « On est pratiquement le seul festival de France à ne pas avoir de thème. Mais un thème, c'est réducteur ». En tout, 110 photographes exposent. Et comme « 80 % » d'eux seront présents… C'est aussi l'occasion d'échanger avec les amateurs éclairés ou professionnels de l'image.

Cet éclectisme se retrouve aussi dans les techniques d'impression : sur papier, sur toile, sur verre, sur métal, ou même avec des procédés anciens.

2 Pour faire une bonne action

L'éclectisme, oui, mais pas seulement. Le festival présente aussi, voire surtout, un visage humanitaire. L'objectif de PhotoMenton est également de récolter des fonds pour soutenir des actions caritatives. D'abord HAMAP-Humanitaire, une ONG qui se bat pour que « toujours plus d'hommes, de femmes et d'enfants accèdent à l'eau potable et l'assainissement, à l'éducation, à la santé et à la sécurité ».

Il y a aussi Les Cœurs du Campanin, association mentonnaise qui distribue quelque 25 000 repas par an.

Autre bénéficiaire, l'Association Hervé Gourdel, qui veut notamment aider les victimes du terrorisme et faire découvrir la montagne à des enfants défavorisés. La structure défend les valeurs humanistes qui étaient celles du guide de haute montagne azuréen assassiné en Algérie en 2014.

3 Pour la pratique ou la découverte

PhotoMenton, c'est aussi l'occasion de pratiquer, ou de découvrir la prise de vues. D'abord avec une série d'ateliers et de conférences, autour du portrait, de la nature morte, de la retouche, de la macro ou même des bases de la technique photographique. Ensuite avec le marathon photo. Ce sera ce dimanche matin. Rendez-vous dès 9 h 15 dans le hall du Palais de l'Europe, avant un départ prévu à 10 heures. Le principe : trois thèmes livrés dès le matin, et puis une chasse aux images dans les rues de Menton. Le rendez-vous est ouvert à tous (1), seul ou par équipe de deux - les mineurs devront être accompagnés. Là aussi, l'éclectisme prévaut. Vous pouvez participer avec un appareil photo ou un téléphone, que vous ayez une expérience du monde de l'image ou pas. Et puis l'animation a une autre vertu : C'est « une autre façon de découvrir notre ville », reprend Xavier Baré. Et c'est la photo qui permet de voir Menton avec un regard neuf.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct