Rubriques




Se connecter à

Bientôt la muséographie à Sainte-Agnès

La mairie de Sainte-Agnès souhaite faire du fort Maginot un espace dédié à l'histoire du village et de la région.

Publié le 25/08/2018 à 05:04, mis à jour le 25/08/2018 à 05:04
Bruno Ray, guide du fort de Sainte-Agnès.
Bruno Ray, guide du fort de Sainte-Agnès. Florent Bardos

La mairie de Sainte-Agnès souhaite faire du fort Maginot un espace dédié à l'histoire du village et de la région. En novembre les premiers travaux commenceront dans les anciennes soutes à munition. Les salles voûtées de 50 mètres carrés vont devenir des musées abordant différentes périodes de l'histoire ; de l'Antiquité à nos jours en passant par la bataille des Alpes.

L'histoire de Sainte-Agnès

de l'Antiquité à nos jours

 

La salle dédiée à l'histoire de Sainte-Agnès est le premier des trois projets de muséographie qui sera lancé. La rénovation du lieu d'exposition commencera en novembre.

Bruno Ray, guide de l'ouvrage de Sainte-Agnès explique la démarche. «Nous voulons créer un lieu de mémoire qui raconterait l'histoire de façon chronologique.»

Dans les vitrines d'exposition, seront montrés des objets de la vie courante agro-pastorale, utilisés aux différentes périodes concernées.

Des outils ou du mobilier provenant de dons de familles locales et de fouilles archéologiques .

 

Un film relatif à l'évolution de la commune sera aussi présenté aux visiteurs.

Les deux batailles des Alpes

Le fort de Sainte-Agnès a joué un rôle majeur dans la défense de la frontière française lors de la première bataille des Alpes entre le 10 et le 25 juin 1940. Après cette date les soldats sont démobilisés. Le fort est tout d'abord gardienné par le régime de Vichy, puis occupé par les Italiens à partir de 1942 et enfin par les Allemands entre 1943 et le 8 septembre 1944, date à laquelle il est libéré par les Canadiens et les Forces françaises de l'intérieur.

En avril 1945 des combats ont lieu au massif de l'Authion. Une des dernières bataille sur le territoire français qui ouvre aux troupes françaises le chemin vers le Piémont.

La deuxième salle d'exposition sera consacrée à ces évènement parfois oubliés de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Affiches de propagande, cartes de stratégie militaire, objets démilitarisés construiront un récit accompagné de témoignages sur les combats qui s'afficheront sur des tableaux numériques.

 

L'histoire de la frontière

franco-italienne

Comment se fait-il, que lorsque Mussolini arrive au pouvoir en 1922 il ait un avantage sur la France grâce au tracé de la frontière ? Voulue linéaire en 1860, de l'est du Lac Léman jusqu'à Cola Lunga, à partir de ce point elle devient plus fantaisiste. «Napoléon III et Victor-Emmanuel de Savoie avaient des relations de bon voisinage, explique Bruno Ray, Napoléon a donc laissé à Victor-Emmanuel les frontières sur le pays tendasque et brigasque pour qu'il puisse continuer à avoir son terrain de chasse

Ce fait historique peu connu et tant d'autres seront étudiés dans la troisième salle musée. Cartes et panneaux expliqueront l'évolution géophysique et le bornage de la frontière franco-italienne, du Moyen-Âge au rattachement.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.