“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Bicentenaire de la naissance du prince Charles III (1818-2018)

Mis à jour le 08/12/2018 à 05:14 Publié le 08/12/2018 à 05:14
Le prince Charles III.	(DR)

Bicentenaire de la naissance du prince Charles III (1818-2018)

Retrouvez comme chaque mois, la chronique Monégasque

Le 8 décembre 1818, il y a 200 ans, naissait le prince héréditaire Charles, duc de Valentinois. Il monta sur le trône à la mort de son père le prince Florestan 1er en 1856 sous le nom de Charles III. Malgré ses efforts, le prince ne put empêcher la sécession de Menton et Roquebrune-Cap-Martin qui se proclamèrent « villes libres » et demandèrent leur rattachement au royaume de Piémont-Sardaigne avant leur cession définitive à la France par le traité du 2 février 1861.

Monaco perdait alors les 9/10e de son territoire mais dès lors, échappait au protectorat sarde et son indépendance était formellement reconnue, en dehors de toute protection.

Dès lors, le prince Charles III s'attela à la lourde tâche de trouver de nouvelles ressources financières afin d'assurer la prospérité économique d'une Principauté réduite au seul territoire de Monaco.

La grande idée, « l'idée féconde », fut de faire de Monaco une station balnéaire basée sur les loisirs et le jeu. Conseillé par sa mère la princesse Caroline et avec l'aide d'un homme d'affaires exceptionnel et avisé François Blanc, le prince Charles III réussit à faire de Monaco l'une des stations touristiques les plus raffinées d'Europe. Avec le premier casino sur le plateau des Spélugues, inauguré le 18 février 1863, ce quartier va connaître un essor rapide et une prospérité croissante. Il prendra le 1er juin 1866 le nom de Monte-Carlo, en hommage au souverain.

Série de réformes

L'arrivée du chemin de fer à Monaco en 1868 et le désenclavement routier contribuèrent à l'extraordinaire expansion économique de la Principauté. L'industrie touristique, le commerce et l'artisanat allaient très vite se développer permettant ainsi au prince Charles III de supprimer, dès le 8 février 1869, tous les impôts directs.

Toujours attaché au caractère souverain et indépendant de son pays et le problème économique une fois résolu, le prince Charles III procéda tout au long de son règne à une série de réformes.

Dès 1858, il réforme l'enseignement primaire et secondaire et implante des congrégations chargées d'une mission éducative.

Le 28 septembre 1887, il assure l'indépendance religieuse de la Principauté en signant l'ordonnance souveraine rendant exécutoire la Bulle papale érigeant Monaco en diocèse. Il fit construire la cathédrale en remplacement de l'église Saint-Nicolas, l'église Saint-Charles et rénove et agrandit l'église Sainte-Dévote.

Il développe les relations diplomatiques, institue l'ordre honorifique de Saint-Charles et la fête du souverain appelée depuis Fête nationale, reprend les frappes monétaires, ordonne l'émission des premiers timbres-poste monégasques, réforme la justice et l'administration.

Le Prince Charles III meurt en 1889 laissant un pays indépendant, moderne et prospère au rayonnement national.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct