Rubriques




Se connecter à

Besnard et Cotteret vainqueurs Les meilleures seront à Monaco

Les roches rouges du Tignet ont été hier le théâtre de deux courses, qui ont vu s'imposer Guillaume Besnard du Vésubie Trail Club 06, et Johan Cotteret de Courir en pays de Grasse.

S.G.PIERRE DU TERRAIL Publié le 21/11/2016 à 05:07, mis à jour le 21/11/2016 à 05:07
Guillaume Besnard et Lisel Merello, vainqueurs du 16,5 km.
Guillaume Besnard et Lisel Merello, vainqueurs du 16,5 km. Thierry Merello

Les roches rouges du Tignet ont été hier le théâtre de deux courses, qui ont vu s'imposer Guillaume Besnard du Vésubie Trail Club 06, et Johan Cotteret de Courir en pays de Grasse. Pour sa 4e édition, le trail de Roucassiero dau Tignet proposait en effet cette année, en plus de son parcours de 16,5 km pour 685m de dénivelé, une nouvelle épreuve de 8 km pour 330m de dénivelé. Sur le 16,5 km, à l'occasion de sa première dans la catégorie Master 1, Besnard l'emporte donc au scratch, devant Emmanuel Viltrouve (NL) et Cyril Martel (NL).

Merello et Gusella meilleurs féminines

Chez les féminines, c'est comme en 2015 Lisel Merello (Bandol Evenements Organisations) qui se distingue, en prenant au passage une belle 11e place au classement général. Elle devance Muriel Picot (NL) et Laurence Bellone (Spiridon Falicoun Trail Plaisir). Le podium du 8 km est complété à la deuxième place par Jérémy Ribeyron et à la troisième par Bruno Carré. Sur cette même compétition, c'est également une Grassoise qui est devant. Magali Gusella (Courir en pays de Grasse) précède Anne Bordeau (NL) et l'inusable Jany Nosmas de l'ASPTT Nice (1re Master 3).

 

Le nom du trail fait allusion en niçois aux roches rouges qui environnent le petit village du Tignet, perché au-dessus de Peymeinade. Les organisateurs ont avant tout voulu communiquer leur amour pour ce petit coin de paradis, et leurs efforts ont été largement récompensés. Un plateau de 223 participants (131 sur le grand tracé, 92 sur le petit) est en effet venu hier s'en mettre plein les yeux et les jambes, au travers d'authentiques paysages, et avec des profils certes courts mais très physiques, en sous-bois et garrigues, alternant montées raides et calades escarpées, tout en offrant des portions roulantes. Même la météo était de la partie, la pluie initialement prévue ne s'étant pas invitée à la fête.

La fédération monégasque de Squash organise la 21e édition du Monte-Carlo Squash Classic, du 21 au 25 novembre au stade Louis II. Ce sera l'occasion de voir évoluer en Principauté les meilleures joueuses de la discipline, ce tournoi servant de préparation à une semaine des championnats du monde féminin par équipes qui se dérouleront à Paris. Cette épreuve, classée dans la catégorie PSA 25 World Tour, est devenue le deuxième tournoi européen après le célèbre British Open. Il offrira un spectacle de toute beauté au public et permettra de savoir qui succèdera à la tenante du titre, l'Anglaise Jenny Duncalf.

On retrouvera la Britannique Victoria Lust (n°17 mondiale), les Australiennes Donna Urquhart (n°21) et Rachael Grinham (n°19) ainsi que la Danoise Line Hansen (n°23). Côté Français, hormis l'absence de Camille Serme (actuelle n°6 mondiale), on verra évoluer les plus fidèles, dont certaines sont membres de l'équipe de France féminine. On notera la présence dans le tableau principal de Coline Aumard (n°26) et de Laura Pomportes, qui bénéficie d'une Wild Card pour son retour à la compétition. Ses autres compatriotes devront essayer de décrocher une place dans le tableau final lors des qualifications, sous l'œil attentif de l'entraîneur de l'équipe de France féminine, Philippe Signoret. On retrouvera ainsi Chloe Mesic, Cyrielle Peltier et Enora Villard.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.