“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Berlioz et Massenet : des jardins du Casino aux pupitres du Philharmonique demain soir

Mis à jour le 15/12/2016 à 05:10 Publié le 15/12/2016 à 05:10
La statue de Massenet a été inaugurée par le prince Albert 1er, en 1914, devant l'« Escalier des princes ».

La statue de Massenet a été inaugurée par le prince Albert 1er, en 1914, devant l'« Escalier des princes ». A.P.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Berlioz et Massenet : des jardins du Casino aux pupitres du Philharmonique demain soir

Le 18 février 1893, sous le règne d'Albert 1er, se déroule en la salle Garnier de Monaco un événement lyrique considérable qui fait venir en foule les mélomanes et les critiques parisiens : la première représentation mondiale d'un des plus grands opéras français, la Damnation de Faust de Berlioz.

Le 18 février 1893, sous le règne d'Albert 1er, se déroule en la salle Garnier de Monaco un événement lyrique considérable qui fait venir en foule les mélomanes et les critiques parisiens : la première représentation mondiale d'un des plus grands opéras français, la Damnation de Faust de Berlioz. Le succès est considérable. Dix ans plus tard, en 1903, pour marquer le centenaire de la naissance de Berlioz, le prince Albert 1er inaugure dans le jardin du Casino un monument à la mémoire de ce compositeur - un buste placé au-dessus d'une colonne au pied de laquelle dansent des statues de pierre. Le grand compositeur Jules Massenet fait un discours.

Onze années plus tard, en 1914, c'est à Jules Massenet que le prince Albert 1er décide d'ériger un monument, à quelques mètres de là, devant l'« Escalier des princes » qui mène au Casino sur le côté. Ce compositeur est mort deux ans plus tôt. Sept de ses opéras ont été créés en la salle Garnier.

Plus d'un siècle après, ces monuments sont toujours à leur place. Lorsqu'on se rend dans les jardins du Casino, on y passe devant sans réaliser qu'ils honorent deux des plus grands compositeurs dont la musique ait été créée à Monaco.

Ces deux compositeurs seront au programme du concert du Philharmonique, demain soir, donné sous la direction du grand chef spécialiste de la « musique française », Michel Plasson, avec la cantatrice Sophie Koch.

Berlioz, Massenet, Bizet, Lalo…

De Berlioz, on entendra des airs de la Damnation de Faust, mais aussi des Troyens - opéra dont la première représentation n'eut pas lieu à Monaco mais à Nice en 1891. De Massenet, on entendra des airs de Werther (lire ci-contre).

Est également programmé un air du Roi d'Ys de Lalo qui, semble-t-il, sera entendu pour la première fois en Principauté. Quant à la musique de l'Arlésienne de Bizet, elle aussi au programme, elle s'inscrira dans l'histoire monégasque par le fait-même que le prince de Monaco est marquis des Baux-de-Provence - région d'origine de la célèbre « farandole » par laquelle se termine l'œuvre.

Et tandis que le Philharmonique fera resplendir leur musique, Berlioz et Massenet poursuivront au milieu de la nuit leur dialogue de marbre dans les jardins du Casino…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.