“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Beaux comme des camions

Mis à jour le 25/05/2019 à 10:34 Publié le 25/05/2019 à 10:34
Une fois n’est pas coutume, une pilote féminine, Tatiana Calderon de l’écurie Alfa Romeo Racing, a pris part au défilé des pilotes, sous l’œil du prince Albert II, qui a salué le Monégasque Charles Leclerc à son passage.

Une fois n’est pas coutume, une pilote féminine, Tatiana Calderon de l’écurie Alfa Romeo Racing, a pris part au défilé des pilotes, sous l’œil du prince Albert II, qui a salué le Monégasque Charles Leclerc à son passage. Jean-François Ottonello

Beaux comme des camions

Tradition respectée hier autour de la piscine du Méridien pour le défilé caritatif de l’Amber Lounge porté par la présence de pilotes, dont Charles Leclerc, proie d’un bain médiatique

La vie est ainsi faite. Il y a quelques années, Charles Leclerc était le petit nouveau parmi les pilotes fidèles du rendez-vous caritatif de l’Amber Lounge, presque discret sur le podium. Hier soir, il était l’homme qui a fait crépiter tous les flashes avec hystérie.

Dès son arrivée backstage, c’est une tornade médiatique qui s’est abattue sur le pilote Ferrari. Caméras, photographes, invités et même les membres du staff… tout le monde voulait un peu de Charles. Du délire ! Et au milieu de tout ça, lui, presque impassible à la pression, s’est fait coiffer et maquiller tout en répondant à un interview télévisé, comme si de rien n’était - ou presque - sous bonne une cinquantaine de paires d’yeux. Un moment surréaliste !

Tombez la combi

Seul répit pour le pilote, les objectifs l’ont lâché quelques instants le temps qu’il passe en cabine pour enlever son pantalon et son polo rouge, remplacé par un costume du couturier canadien Christopher Bates qui habillait tous les pilotes, hier soir, à l’occasion du défilé de l’Amber Lounge.

Hormis Charles, George Russell, Antonio Giovinazzi, Esteban Gutierrez, Jack Aitken, Sergey Sirotkin, Guanyu Zhou et Tatiana Calderon composaient le casting 2019 du traditionnel rendez-vous caritatif du week-end de Grand Prix.

Les générations de pilotes passent, mais la forme de l’événement ne bouge pas depuis une décennie. Chaque année, les pilotes tombent la combi pour une tenue de soirée, le temps de faire quelques pas sur le podium, déployé comme à l’accoutumée sur la piscine du Méridien Beach Plaza.

Le glamour est toujours au rendez-vous, l’espace d’un instant, nécessaire dans ce week-end fort en testostérone. Dans le public, la formule cette année a de nouveau convaincu deux spectateurs fidèles de l’événement : le prince Albert II, mais aussi Pamela Anderson venue cette année avec son boyfriend, Adil Rami.

Si l’événement organisé par Sonia Irvine est plein de paillettes, il a aussi une vocation caritative.

Une vente aux enchères suivait le défilé et les fonds récoltés, hier soir, iront soutenir Race Against Dementia, la fondation de Jackie Stewart, qui œuvre notamment pour accompagner les malades d’Alzheimer.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.