“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Béatrice Fresko-Rolfo réplique à Stéphane Valeri

Mis à jour le 20/01/2018 à 05:16 Publié le 20/01/2018 à 05:15
Béatrice Fresko-Rolfo et quelques-uns de ses colistiers, hier, au siège du groupe Horizon Monaco.

Béatrice Fresko-Rolfo et quelques-uns de ses colistiers, hier, au siège du groupe Horizon Monaco. Michaël Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Béatrice Fresko-Rolfo réplique à Stéphane Valeri

Hier, la tête de liste Horizon Monaco et certains de ses colistiers réunis devant la presse locale, ont pointé du doigt les propos du leader de Primo! et les agissements d'Antonio Caroli

Horizon Monaco a distribué son programme politique hier après-midi aux journalistes. Un document sur papier recyclé qui arrive également dans les boîtes aux lettres. Le premier entre les mains des Monégasques… Voici donc les cent propositions d'Horizon Monaco à découvrir ce week-end, tout juste avant la semaine des dépôts de candidatures en mairie.

Aux côtés de Jacques Rit, Claude Boisson, Christophe Spiliotis, Élodie Kern de Millo, Mathilde Bellon-Le Clerc, Criss Roux, Christian Barilaro et Henri Riey, Béatrice Fresko-Rolfo a pris la parole et a fait un « rappel à l'ordre ». Elle « attire l'attention de Stéphane Valeri sur le respect à avoir envers les colistiers qui ont le courage de défendre leurs opinions. Des attaques sur des bénévoles qui veulent s'investir pour leur pays ne sont pas bonnes pour notre image. »

La tête de liste d'Horizon Monaco et les colistiers qu'elle a réunis hier n'ont donc choisi de ne cibler que les leaders des listes opposantes.

Et plus particulièrement un : Stéphane Valeri, qui « n'a pas le monopole des compétences et des propositions sérieuses », souligne Élodie Kern de Millo.

Un milliard pour l'État

Alors, quand Stéphane Valeri dit regretter qu'il n'y ait pas de logements domaniaux prévus sur l'extension en mer, Jacques Rit explique. « Il s'agit du plus important projet de loi voté au cours de cette mandature. Les reproches de Monsieur Valeri à l'encontre d'Horizon Monaco pour avoir voté la loi de désaffectation Anse du Portier en l'absence de logements domaniaux nous paraissent infondés. Ce projet a un financement exclusivement privé. Il a été présenté au Conseil national à un stade où il était pratiquement définitif dans sa forme et largement arbitré par le prince souverain. Il s'agit d'un terrain gagné sur la mer. Or, la domanialité des fonds marins n'est pas définie dans le droit monégasque, ni dans la Constitution, ni dans les lois. L'économie même du projet arbitré ne laissait pas raisonnablement envisager d'y construire des logements domaniaux. Pour cela, une surface d'au moins 20 hectares avait été considérée comme une borne basse lors de la planification du précédent projet. Les retombées économiques indirectes pour l'État vont cependant contribuer à permettre le financement des futures constructions domaniales. » Comment ?

L'ombre de Caroli

Avec une soulte de 400 millions d'euros et 600 millions d'euros de TVA garantis par la vente des appartements.

Le groupe politique HM, devenu minoritaire, « a réclamé au gouvernement de remettre, sur le bureau du Conseil national, le projet de loi sur les domaines de l'État, laissé dans l'oubli depuis 1968. Il n'a pas été suivi sur ce point par la nouvelle majorité. » Le reproche de Stéphane Valeri est donc, pour Jacques Rit, sans « fondement rationnel », mais plutôt nourri par « une conviction personnelle et profonde ».

« Une telle conviction, si elle existait, aurait dû le conduire a présenté sa démission au gouvernement et à chaleureusement féliciter HM pour son opposition au projet initial "Esplanade des Pêcheurs", qui ne prévoyait aucun logement domanial et bénéficiait pourtant d'une vaste surface du domaine public. Pourtant, pas un mot à ce sujet ! Son empathie la plus forte est-elle dédiée aux Monégasques ou à un promoteur de la place ? »

Le nom de ce promoteur ? Antonio Caroli. Alors, quand on entend les colistiers HM, quelques minutes plus tard, dénoncer les méthodes de ce même promoteur dans le choix des sous-traitants pour la construction de L'Engelin, et rappeler l'« opposition au projet initial de "L'Esplanade des Pêcheurs"» (projet porté par ce même Antonio Caroli) de HM, on en arrive presque à se demander s'il n'est pas, lui aussi, un opposant politique…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.