“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Bagarre dans les toilettes : 1 000 € d’amende

Mis à jour le 15/11/2019 à 10:05 Publié le 15/11/2019 à 10:05
Le prévenu avait poussé et lancé un verre au visage de celui qui insultait sa petite amie.	(Illustration J.-F.O.)

Bagarre dans les toilettes : 1 000 € d’amende

Les toilettes des établissements de nuit, surtout utilisées pour s’épancher sur des addictions, auraient-elles tendance à devenir des lieux propices pour abriter des règlements de différends ?

Les toilettes des établissements de nuit, surtout utilisées pour s’épancher sur des addictions, auraient-elles tendance à devenir des lieux propices pour abriter des règlements de différends ? C’est l’illustration du passage étonnant d’un prévenu venu conter ses malheurs devant le tribunal correctionnel.

Le 24 novembre 2018, vers 2 h 30, cet intérimaire mentonnais conduit sa copine malade dans les WC hommes de La Rascasse. On comprend qu’il était surtout question de trouver un lavabo libre… Un client entre au même instant. Il s’indigne de constater une présence féminine dans la partie réservée aux hommes. Les réflexions vulgaires, triviales et choquantes blessent la jeune femme et irritent son compagnon.

« Vous lui avez lancé un verre au visage »

« Ces déclarations m’ont énervé, déclare le prévenu à la barre. Je lui ai demandé de ne pas parler de la sorte à mon amie. Il m’a poussé. Alors j’ai repoussé ce grossier personnage et sa tête a cogné le mur. »

Le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle s’empresse de rajouter : « Et vous lui avez lancé un verre au visage. Il devait être assez épais puisque le plaignant s’est enfui des toilettes. Blessé, il a eu huit jours d’ITT. Sur la caméra de surveillance de l’établissement, on vous voit rentrer avec le verre et ressortir ensuite les mains vides… Vous pensiez être en état de légitime défense ? Vous avez été condamné deux fois à Nice pour conduite sans permis. Vous êtes aussi impliqué dans une procédure pour violence en Principauté. Êtes-vous un homme violent ? »

L’intéressé réfute cette étiquette. « Non, je me défends uniquement. Je n’ai jamais eu de problème auparavant, avec personne. Poussé, je me suis senti agressé et je me suis approché de lui pour en faire de même. Je reconnais mon geste avec le verre. Mais c’était une réaction incontrôlée, donc sans intention de faire mal. Je regrette de l’avoir fait. Je me suis excusé… »

« Mauvaise blague »

Les faits reprochés sont issus d’une altercation avec une alcoolisation plus ou moins forte. Le premier substitut Cyrielle Colle en tiendra compte dans ses réquisitions. « Quelle mauvaise blague où deux personnes se repoussent mutuellement. Que le prévenu n’a pas fait exprès de faire mal avec le verre, c’est vrai. Cela ressort du dossier. Mais il n’en demeure pas moins un acte de violence. La blessure est involontaire. Elle aurait pu être également plus grave avec ce geste totalement disproportionné. Envoyez un message clair afin d’éviter pareille situation à l’avenir. Compte tenu de son emploi à Monaco et pour éviter des conséquences lourdes, vous prononcerez une peine de 2 000 euros d’amende. »

Le tribunal divisera par deux les réquisitions du ministère public : 1 000 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.