“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Avec un "recrutement record" d'étudiants, reprise entre présence et cours à distance à l’Université de Monaco

Mis à jour le 02/09/2020 à 19:44 Publié le 02/09/2020 à 19:35
Tous les établissements ont dû s'adapter à la Covid-19.

Tous les établissements ont dû s'adapter à la Covid-19. Photo archives Jeff Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Avec un "recrutement record" d'étudiants, reprise entre présence et cours à distance à l’Université de Monaco

L’IUM accueille jeudi ses premiers étudiants depuis le mois de mars. L’année universitaire s’appuiera sur des outils numériques pour alterner cours en présentiel et à distance.

Le bon point d’une crise, c’est qu’elle nécessite des adaptations.

C’est le cas de l’Université de Monaco (IUM) qui rouvre ses portes jeudi 2 septembre, après les avoir fermées en mars à l’heure du confinement, pour lancer l’enseignement à distance, via des outils numériques.

Les locaux neufs du quartier de la Condamine, inaugurés il y a un an, reprennent enfin vie.

Pour ce retour, d’abord, des premières années de Bachelor, puis des étudiants de MBA la semaine prochaine, la partition se jouera en trois temps.

Une rentrée"hybride", comme la qualifie Jean-Philippe Muller, le directeur général.

À savoir un tiers de cours en ligne synchronisés avec interaction entre le professeur et les étudiants; un tiers d’enseignements online désynchronisés que les élèves pourront utiliser comme ressource; et un dernier tiers de cours en présentiel, dans les locaux de l’université.

Une manière aussi de pouvoir alléger les groupes et de ne pas accueillir trop d’étudiants en même temps.

Une progression dans les recrutements

Car les chiffres de l’établissement supérieur monégasque sont stables. Ils progressent, même.

"Cette année, nous observons un recrutement record, avec près de 300 nouveaux étudiants dans toutes les sections. Il s’agit de notre plus grande rentrée."

Au total, plus de 700 étudiants sont attendus cette année, dont plus de 600 étudiants qui attaqueront leurs cours à l’IUM dès le premier semestre.

Sur cette masse, en provenance des quatre coins du monde, environ 20% ne pourront pas, pour l’heure, rejoindre Monaco en raison des règles sanitaires en vigueur dans leur pays ou en Principauté.

Mais l’université s’est adaptée.

Avec du matériel, notamment des caméras grand angle, qui permettront de filmer les sessions que les élèves doivent faire en présentiel à Monaco, pour y faire participer ceux contraints par l’impossibilité de s’y rendre.

Dans les locaux, où le personnel a fait son retour depuis la mi-août, les règles sanitaires sont poussées au maximum.

Le port du masque pour tous – deux en tissu seront distribués à chaque élève – est obligatoire, les salles sont désinfectées deux fois par jour, la bibliothèque reste fermée, mais la cafétéria demeure accessible par petits groupes.

"Nous limitons le nombre d’étudiants présents entre nos murs en même temps, il y a des schémas de circulation. Et nous avons dû annuler tous les événements collectifs de rentrée, ainsi que notre traditionnelle remise de diplômes."

Tant pis pour les week-ends d’intégration, la rentrée n’en sera que plus studieuse. D’autant qu’elle est à enjeu pour ces étudiants qui préparent leur avenir.

"Du mal à rencontrer le marché du travail"

"Les étudiants qui ont fini leur cursus au printemps ont eu plus de mal à trouver des stages ou un emploi. C’est une génération qui aura plus de mal à rencontrer le marché du travail, mais il y a des opportunités à saisir en mettant en avant les compétences digitales et des capacités d’adaptation", note Jean-Philippe Muller.

Conscient de ces difficultés, celui-ci permet aux étudiants diplômés qui viennent de quitter IUM, de bénéficier encore pendant quelque temps des contacts de l’université avec le monde professionnel.

C’est une des adaptations de la crise. Comme ce glissement vers des cours davantage virtuels.

Objectif affiché: tendre vers 20% du contenu pédagogique en ligne, de façon pérenne.

"Nous avons beaucoup investi sur les parties pédagogiques pendant la crise et sur les outils pour y parvenir. On voit le bénéfice, ça donne de la souplesse, ouvre des perspectives."

De là à imaginer dans quelques années des jeunes diplômés de l’Université de Monaco sans mettre un pied en Principauté, il n’y a qu’un pas.

"Ce n’est pas notre volonté, répond le patron de l’IUM. Ce qui attire nos étudiants, c’est d’abord de vivre l’expérience Monaco. Et nous voulons enrichir cette expérience, grâce au “on line”. En libérant un peu les étudiants des cours magistraux, pour des choses différentes et la possibilité de suivre à distance des formations plus spécifiques."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.