“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Avantage Villeurbanne Obradovic : Trop d’erreurs

Mis à jour le 16/06/2019 à 10:23 Publié le 16/06/2019 à 10:23
DeMarcus Nelson déborde Dee Bost, à l’image de l’ASVEL supérieure à l’ASM hier.

Avantage Villeurbanne Obradovic : Trop d’erreurs

Les joueurs de la Principauté y ont cru dans le quatrième quart-temps, mais c’est l’ASVEL qui a impressionné et prend la main dans cette finale

Rien n’est fait, rien n’est joué, mais c’est l’ASVEL de Zvezdan Mitrovic qui a posé son empreinte en remportant hier soir la première manche de cette finale 2019 de Jeep Elite. Villeurbanne mène 1-0, un avantage logique au vu de ce premier duel dominé par le club de Tony Parker, auquel l’Astroballe a rendu hommage avant la rencontre pour sa première apparition en public depuis l’annonce de sa retraite des parquets.

Avant la 2e manche, demain soir, voilà donc l’ASVEL en ballottage favorable. La Roca Team, battue à la régulière, a pourtant existé, revenant même à - 4 (65-69) dans le dernier quart-temps. Mais il y avait trop de manques dans la cuirasse monégasque pour espérer mieux. L’ASVEL de Kalnietis, Slaughter, Jean-Charles (14 pts, 7 rebonds), Lighty et Payne a imposé sa défense, sa puissance, sa verticalité, son collectif. La Roca Team s’est fait manger au rebond dans le QT1 (8 rebonds offensifs à 1), réussissant tout de même le tour de force de revenir dans le match, au courage, sur des ballons arrachés, et grâce au travail des arrières Gerald Robinson, Dee Bost, et l’abnégation d’Eric Buckner, dessous, qui n’a pas renoncé malgré les poids des fautes.

C’est à ce moment-là, quand on a cru que la Roca Team pouvait réussir le hold-up (65-69, 6’20’’ à jouer) que Monaco a craqué, commettant trop d’erreurs et de pertes de balles pour espérer faire douter beaucoup plus l’ASVEL. Sur quelques ballons chauds, la Roca Team n’était pas là, un peu émoussée, dominée dans l’impact... «On s’est montré trop passifs parfois, c’est l’une de nos lacunes, le coach nous avait prévenus pourtant », a regretté Georgi Joseph.

Trop d’individualités monégasques sont passées à côté. Le cas le plus marquant est celui de Paul Lacombe, l’enfant de l’ASVEL, limité à 13 minutes en raison des fautes, notamment, et qui n’a jamais trouvé la cadence. ‘’Paulo’’ aura très certainement le cœur revanchard demain soir.

Dans cette première manche, la Roca Team de Sasa Obradovic a cependant montré des capacités de réaction intéressantes. Si le pari de relancer Amara Sy dans le 5 de départ n’a pas eu les effets escomptés, l’ASM a su digérer le déficit initial (1-6) pour prendre la première fois l’avantage avec Dee Bost (19-18). Mais c’est le moment choisi par David Lighty, l’ailier US de l’ASVEL, et Mantas Kalnieitis, le meneur lituanien, pour sortir le grand jeu. Après le festival à 3-pts du pivot Adreian Payne en ouverture (3/3), Kalnietis a pris le relais, plaçant le curseur très haut, sans doute au niveau de l’Euroligue que l’ancien joueur de Kaunas et Milan a fréquentée plusieurs saisons (47-37 à la pause). Au retour des vestiaires, Monaco a cherché à durcir son jeu, à l’image du retour de Georgi Joseph. Le 5-0 réussi d’entrée a refroidi l’Astroballe (47-42). Mais entre venir chatouiller l’ASVEL et réussir à prendre le dessus, la frontière s’est toujours avérée infranchissable hier soir pour la Roca Team. Coach Obradovic va devoir puiser dans sa boîte à magie.

6

Sasa Obradovic (entraîneur de l’ASM) : « On n’a pas joué intelligemment, l’ASVEL a mérité de gagner. Dans le QT1, on a laissé beaucoup trop de rebonds offensifs à l’ASVEL. Un gros avantage pour Villeurbanne. En 2e mi-temps, on a quand même une chance d’arracher le résultat, mais les erreurs individuelles nous pénalisent, et un joueur comme Slaughter en profite... Il aurait fallu montrer notre meilleur visage, on ne l’a pas fait. Mais ce n’est que le premier match. Je pense que nous pouvons être beaucoup plus intelligents. Il ne faut pas se trouver d’excuse et avoir la meilleure attitude. Le match raté de Paul Lacombe ? Je crois en lui, il a besoin d’un déclic, et on a besoin de Paul ».

Zvezdan Mitrovic (ent. de l’ASVEL) : « Mon équipe a montré toute sa motivation et toute son agressivité. Notre défense a été très bonne. Je pense que c’est la seule façon de gagner. Mais cela fait 1-0, c’est tout. Il n’y a aucune euphorie chez nous. J’ai payé pour savoir que cela ne donne pas de garanties (coach de Monaco la saison passée, il menait 1-0 avec la Roca Team en finale face au Mans avant de s’incliner 3-2, ndlr). Il va falloir bien récupérer pour le match 2 de lundi. Je pense à 100 % que Monaco va faire les ajustements pour revenir plus fort. Il faudra encore sortir un gros match. Le public nous pousse. Le président Tony Parker dans le vestiaire ? Il n’a pas pris la parole. Il sait très bien que nous ne sommes qu’au début de la série ».

Livio Jean-Charles (intérieur de l’ASVEL) : « On a sorti une très bonne défense collective. Que ce soit Theo (Maledon) ou Charles (Kahudi), le banc nous permet de tenir 40 minutes. On déborde d’humilité, c’est ce qui nous fait gagner. Si l’ASVEL a pris un avantage psychologique sur la Roca Team ? Au contraire, ils vont revenir encore plus revanchards ».

Le coach monégasque sait que ses joueurs peuvent mieux faire.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.