“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Aux Moneghetti, la rentrée se fait en bradant à Beausoleil

Mis à jour le 12/09/2016 à 05:07 Publié le 12/09/2016 à 05:07

Aux Moneghetti, la rentrée se fait en bradant à Beausoleil

Organisé depuis 1949, le traditionnel rendez-vous du quartier s'est tenu hier. Certains exposants parmi la centaine de présents sont déçus de leurs recettes

Gérard Spinelli arpente les Moneghetti. Le maire de Beausoleil déambule entre les stands d'ustensiles de cuisine, de tissus, de vêtements, de couteaux… Il embrasse du regard un quartier qui s'est rempli de vendeurs. Une centaine d'exposants se sont donné rendez-vous là, hier, pour la traditionnelle braderie de la Commune libre des Moneghetti. Organisé depuis 1949, le moment est un temps fort de l'année, ici.

« C'est le rendez-vous de rentrée », explique-t-il. Peut-être, mais chez certains commerçants, cette édition est décevante. Pour Céline, par exemple.

« Les autres années, ça allait, explique-t-elle, derrière son stand où s'étalent les pommes ou autres noix de coco séchées dans un camaïeu de couleurs. Mais aujourd'hui, les gens n'achètent rien ».

Même constat un peu désabusé plus bas, chez Antonin, qui vend des ceintures pour la deuxième fois à Beausoleil. « Il y a moins de monde que l'an dernier », relève-t-il.

Les clients sont peut-être moins nombreux selon les commerçants, mais le fil rouge de la braderie reste le même : les recettes de la journée iront aux sorties et animations organisées par la Commune libre des Moneghetti, pour les personnes âgées ou les jeunes.

Photo N.H.-F.
Photo N.H.-F.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct